Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'INDE DIVERS'

Boire un thé à Darjeeling (5/7)

Posté : 23 septembre, 2012 @ 8:12 dans INDE DIVERS | 17 commentaires »

Je vois une jolie terrasse devant une maison fleurie. C’est un club privé où se préservent du peuple  de riches anglais qui se sont intégrés au pays et ont acquis leur richesse grâce au thé. Une old lady, ultra chic, élève douze petits chiens pomponnés, enrubannés, qui sont mieux soignés que les enfants de la ville ! On me reçoit bien. La vieille dame de 83 ans et son fils qui travaille au Sikkhim voisin, m’offrent un apéritif gin qui sera apporté par un serveur stylé, à la tête enturbannée.

 

Boire un thé à Darjeeling (5/7) dans INDE DIVERS sans-titre

On me propose un repas pour 20 Rs mais c’est un bon repas et j’accepte. Je suis seule dans une grande salle à manger décorée de têtes d’animaux empaillés. Le serveur qui espère un bakchich (je lui donnerai 3 Rs ce qui est beaucoup) m’apporte tous les plats, alors que normalement le menu comporte un choix : chicken soup, mushroom omlett with fresh beans, rice and muton curry, chocolate tartlets (soupe au poulet, omelette de champignons avec de frais haricots, riz et mouton au curry, tartelettes au chocolat ) et après fromage et biscuits, café. Enfin l’estomac bien rempli, je rentre à ma maison pour le thé offert chaque jour par ma propriétaire.

indian-meal dans INDE DIVERS
les photos sont du net

Boire un thé à Darjeeling (4/7)

Posté : 20 septembre, 2012 @ 8:11 dans INDE DIVERS | 14 commentaires »

 

J’oublie de dire que mon premier arrêt à mon arrivée a été pour commander et boire un verre de thé !

Boire un thé à Darjeeling (4/7) dans INDE DIVERS 1-2

Le thé Darjeeling a traditionnellement été le thé le plus prisé de tous les thés  noirs, particulièrement dans les pays de l’ancien empire  britannique . En effet, le thé Darjeeling a été et est toujours considéré comme le champagne des thés noirs.

Lorsqu’il est préparé correctement, ce thé offre au consommateur un corps léger et une couleur pâle. Son goût est composé d’arômes floraux, d’une certaine amertume (caractéristique des tanins qui sont libérés lors de son infusion) et d’une note épicée très souvent identifiée par les connaisseurs comme étant du muscat.

1-1 dans INDE DIVERS

Je monte au gré du hasard sur une colline « Observatory hill » qui est un lieu de prières pour hindouistes et bouddhistes et où flottent des centaines de drapeaux de prières bleus et blancs avec des parasols dressés vers le ciel. Tout un peuple y défile pieusement, avec de beaux habits du dimanche, des saris colorés.

1-8

les photos sont du net

Je retourne au centre ville, assez affamée par ma marche du matin et je m’inquiète de trouver un restaurant. Toutes les boutiques sont closes.. Je demande à des jeunes : « est-il possible de trouver un restaurant ouvert ? » et de s’esclaffer en me disant « aujourd’hui tout est fermé, c’est la grève ». It’s not possible for a tourist to eat to day  (ce n’est pas possible pour un touriste de manger aujourd’hui) ? la réponse est non. It’s crazy  (c’est fou) et j’ai faim  !

 

Boire un thé à Darjeeling (3/7)

Posté : 17 septembre, 2012 @ 7:57 dans INDE DIVERS | 10 commentaires »

 

Darjeeling est étalée sur un flanc de montagne, le bas de la ville par rapport aux hauteurs présente une différence d’altitude d’au moins 500 mètres.

Boire un thé à Darjeeling (3/7) dans INDE DIVERS 1-4

La vue doit être splendide sur le Kanchenjunga un 8000 mètres qui s’aperçoit au loin quand le temps est clair mais la saison est aux
brouillards . Miss Dawa doit me réveiller tôt un matin si la montagne se montre dans toute sa beauté neigeuse colorée par le lever de soleil , ce qui n’arrivera  pas durant le temps de mon séjour.

.kanchenjunga_big1 dans INDE DIVERS

C’est une ville essentiellement sous influence anglaise, séjour d’été des anglais car la température y est très fraîche, 15° maxi l’été
à 2140 mètres. Je suis ravie et presque désolée de n’y rester qu’une semaine. Station de montagne habitée par des indiens, des tibétains et des népalais.

148-Druk-Sangak-Choling-Gompa-DSCN3127

les photos sont du net

 Le bouddhisme tient une grande importance, mais on y trouve aussi des temples hindouistes, des mosquées, des églises.  Partout de petits castels aux toits pointus. Des écharpes de brume  au fond des vallées, les nuages sur une vaste étendue du ciel, le soleil qui filtre au travers, c’est beau et grandiose.

1-71

Boire un thé à Darjeeling (2/7)

Posté : 14 septembre, 2012 @ 7:26 dans INDE DIVERS | 7 commentaires »

Le nom de Darjeeling est dérivé de « dorjeling » qui a pour origine « ling » un lieu qui fut béni par l’éclair et « dorje » du dieu Indra.

Arrivée très sympa chez Miss Dawa dont j’avais l’adresse en poche, 

 

qui m’offre thé et brioche et après petite réflexion me propose sa plus belle chambre, celle où se trouve l’autel avec toutes les divinités bouddhiques, de beaux tapis tibétains tout neufs, un encensoir où elle fait brûler l’encens chaque jour, des livres de prière, des petites lampes à huile en cuivre et d’autres ciselées en argent, un curieux moulin à prière confectionné en papier avec enluminures monté sur un fil de fer qui atterrit dans un pot de nescafé rempli de riz.

Boire un thé à Darjeeling (2/7) dans INDE DIVERS 1-3

les photos sont du net

 Une petite lampe rouge brûle toute la nuit. Je dors sur les confortables tapis épais. Chez Miss Dawa, tout est
d’une propreté rigoureuse. Je suis très touchée de sa confiance.

Boire un thé à Darjeeling (1/7)

Posté : 11 septembre, 2012 @ 7:18 dans INDE DIVERS | 13 commentaires »

Je suis à Kakarritta pour les formalités de passage du Népal à l’Inde. Au change, on m’offre du thé, à l’immigration, on me sourit.

 J’attrape le bus pour Siliguri et je m’assois sur le toit, mais il faut se baisser quand les branches sont trop basses.

 Je monte en force dans celui pour Darjeeling Il y a toujours un bus  prêt à partir pour la destination que vous voulez, mais dans quel inconfort. J’atterris presque sur les genoux d’un ecclésiastique.

Trois heures plus tard tandis que le petit train très étroit et pittoresque met huit heures, avec son jouet de locomotive : » the queen of the hill » (la reine de la colline) ,

Boire un thé à Darjeeling (1/7) dans INDE DIVERS 1-5

 j’arrive à Darjeeling.

1-6 dans INDE DIVERS

Je salue au passage le lieu de vie de Kalou Rimpotche, un très grand lama tibétain. J’aimerais le rencontrer mais je suis trop timide pour sonner à sa porte.

1-12

Les photos sont du net

Images d’Inde et du Rajasthan – (1) le Guruwara Temple à Delhi

Posté : 29 juin, 2012 @ 8:04 dans INDE DIVERS | 8 commentaires »

 Le temple sikh de Delhi , le Guruwara Temple, est un peu la Mecque de la religion sikh. La pagode centrale est surmontée d´un dôme en or et d´une coupole en bronze. Avant de rentrer dans le temple, les sikhs se baignent dans un bassin sacré, connu sous le nom de sarovar.

Images d'Inde et du Rajasthan - (1) le Guruwara Temple à Delhi dans INDE DIVERS delhi-25

Les sikhs représentent environ 2 % des indiens. Les principes de la religion se rapprochent de l’hindouisme et reprennent les règles de bonté, charité, honnêteté. Ils insistent sur la vénération du nom de Dieu et le respect des autres.

Cinq signes distinctifs les caractérisent :
1) garder cheveux et barbe non coupés d’où le turban qu’ils portent sur la tête.
2) avoir un peigne pour coiffer ces longs cheveux.
3) porter un pantalon ample pour autrefois ne pas être gêné dans les batailles.
4) porter un bracelet de cuivre.
5) porter une épée.

 

delhi-24 dans INDE DIVERS

Le Guruwara temple est un endroit très animé, où les gens viennent certes prier, mais c´est aussi un lieu de vie, on y mange, on y chante.

delhi-22

C’est un peu la soupe populaire où l’on peut venir manger gratuitement.

delhi-21

On y sert tous les jours un très grand nombre de repas et des bénévoles se relaient à la cuisine autour d’immenses marmites.

delhi-23

Toute seule en Inde

Posté : 23 décembre, 2007 @ 9:52 dans INDE DIVERS | 9 commentaires »

Manif en Inde

Manif en Inde !

J’ai voulu connaître l’Asie et je suis partie une première fois pour quatre mois, avec un ami. Nous nous sommes disputés et je me suis retrouvée seule. C’était un 19 novembre, jour de mon anniversaire et il m’a dit : « je t’offre la liberté« . Comme cadeau, c’était vraiment chouette !

C’était à Patna, le premier jour où je découvrais l’Inde avec sa foule, sa misère, sa chaleur, sa poussière.

Les morts qui passent dans la rue en cortèges, portés à bras d’hommes ; les gens étendus à même le sol dans la gare et qu’il faut enjamber ; les mendiants qui vous harcèlent autant que les mouches ; les moignons qui se tendent ; les infirmes qui se traînent sur les mains et les genoux ; les chauffeurs de rickshaw qui veulent vous installer de force dans leur véhicule et surtout les enfants aux grands yeux noirs suppliants qui s’accrochent à vous . En plus de tout cela, des milliers de paysans qui manifestaient leur mécontentement en défilant par rangées de six, hurlant, vociférant et brandissant des bâtons.

Un seul d’entre eux aurait suffi à me faire peur. Et j’étais « seule » au milieu de tous dans une chaleur torride avec mon gros sac à dos, lourd à porter. 

Essayant de fuir l’agitation de la rue, j’entrais dans le restaurant qui me semblait le plus acceptable. Il n’y avait que des hommes qui me regardaient avec curiosité alors que je tentais de décortiquer la maigre viande sur un os de poulet et d’avaler quelques grains de riz dont la sauce au curry me mettait la gorge en feu.

Je débarquais de nuit dans un petit village où un gamin me mena à un hôtel qui avait bien triste mine mais je n’avais pas le choix. Le cuisinier voulut, pour mon dîner, me faire goûter à différents plats de sa fabrication et je dus avaler sauces épicées, légumes douceâtres, chapatis par ci, chapatis par là, tout en ayant l’air réjoui de celui qui se régale. C’était offert de bon cœur et j’aurais été gênée de lui faire de la peine.

Ma chambre ressemblait à une cellule de prisonnier . Je bloquais ma porte qui ne fermait pas avec mon lit en fer et m’endormis exténuée et pas très rassurée. Je prenais un bus tôt le matin et je dus secouer l’hôtelier dans son lit (c’est très courant dans ce pays) pour qu’il m’ouvre la porte afin que je puisse partir, ce dernier pourtant pas très réveillé, quémandant un baiser pour adieu!…

123
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...