Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'COREE du SUD'

Corée du sud (3/3) Seoul

Posté : 4 mars, 2009 @ 9:57 dans COREE du SUD | 14 commentaires »

 

A Séoul, je ne trouve rien d’autre qu’une chambre au Daiwon Inn que je partage avec un G.I. américain (qui dort le jour et moi la nuit si bien que nous ne nous rencontrerons jamais !). Le sol est chauffé par des conduites d’eau chaude qui circulent sous le plancher. Soit je claque de froid dans le jour, soit je brûle de chaud la nuit. Je réclame du thé, on m’apporte de l’eau chaude que je bois en désespoir de cause. Maintenant je sais comment ça se dit : thé .. hongcha et riz cuit .. bab. Trop tard tant pis.

La ville de Séoul est agréable, aérée, avec de larges avenues, de grands buildings contrastant avec de pauvres boutiques. Il fait un froid comme en décembre à Paris avec un beau soleil. Je m’arrête souvent devant les distributeurs de boissons chaudes. Je crois commander du café et c’est du chocolat. Quand j’achète du pain avec butter, j’imagine un bon pain brioché au beurre et bien le beurre est une mixture infâme, parfumée et sucrée dont tout le bon pain dont je me régalais à l’avance est tartiné.

Le ginseng est une plante très chère vendue en Corée dont la réputation n’est plus à faire, qui rend beauté physique, longévité, virilité … à mélanger avec du thé ou du miel. Si vous visitez le palais royal et son jardin secret, vous obtiendrez le même résultat en passant sous une certaine porte ou en buvant l’eau de la source : vous ne vieillirez plus. Des peintres sont installés dans les allées et mettent sur toile la beauté des érables.

peintre dans les jardins du palais royal

J’achète un petit vase en céladon au Flic Market. C’est là, au milieu d’une rue fourmillante de monde, qu’on me découpe mon sac à la lame de rasoir, sans avoir le temps de me voler quelque chose. Je raconte ma mésaventure à un cordonnier qui me le recoud gratis. Pour me remettre de mes émotions je bois une bouteille de ginseng up qui a un goût de racine très mauvais.




Corée du sud (2/3) temples et village folk

Posté : 1 mars, 2009 @ 8:25 dans COREE du SUD | 7 commentaires »

feuillages d'automne

De bus en bus, les transports étant efficaces et rapides dans ce pays, j’atteins le temple de Kwanchoksa célèbre pour sa statue de Bouddha de 18 m de haut, de style très asiatique, datant de 968 , entourée d’arbres aux feuilles d’or en cette période.

grand bouddha

Mon étape suivante est le temple de Popjusa, aux nombreuses dépendances disséminées dans la montagne aux teintes automnales (les monts Sogni) dans le froid et le brouillard. A midi le soleil fait son apparition. . L’odeur de l’encens et les prosternations des pèlerins devant la grande statue de Bouddha me rappellent le Ladakh. Il y a des grimpeurs qu’on admire depuis les télescopes installés à demeure. On se croirait à Chamonix ! On trouve à acheter des piolets, alpenstock vieux modèle et chapeaux tyroliens.

paysage de montagne et de forêts

On me donne des tuyaux pour visiter le folk village en entrant discrètement par l’arrière. Il suffit de traverser le pont à droite et de contourner le village par une montée dans les bois. C’est une reconstitution de maisons paysannes avec marché, temple, fabrication de poteries, broderies, vannerie,  lettres décoratives, moulins à eau, articles en cuivre.

J’assiste à la fabrication de feuilles de papier faites à base de feuilles de mûriers trempées. Ces mûriers à papier sont cultivés pour être destinés à créer ce que l’on appelle le papier de riz pour la calligraphie ou la peinture en Chine, Corée et Japon.
Chaque année après la chute des feuilles, on utilise l’écorce fibreuse de ses branches que l’on fait bouillir et tremper longuement avant de la  placer sur un grand tamis une fois y avoir ajouté une infusion visqueuse de riz. Puis on installe les feuilles sur un moule formé de tiges de bambous , on les bat délicatement pour en extraire l’eau avant de les faire sécher au soleil.  Aujourd’hui les artisans enrichissent cette fabrication en ajoutant des pétales de fleurs, des feuilles ou de l’herbe.

Un couple suisse me donne tout le pique-nique de leur hôtel et je reviens avec mon sac rempli de sandwiches, saucisson, poulet, œufs, fruits, fromage et gâteaux … pour un jour de survie !

Corée du sud (1/3) au pays du matin calme

Posté : 26 février, 2009 @ 8:23 dans COREE du SUD | 5 commentaires »

paysage

De Pusan, après une nuit de bateau depuis le Japon, je vais en taxi jusqu’à la gare routière et prends un bus pour Kyongju à une heure de route. Il est temps de déjeuner. Mon repas pour 1000 wons (1$=680 wons) se compose de quatorze assiettes aux mets si épicés que j’en laisse la moitié.

Temple de Pulguk-Sa

A douze kilomètres de Kyongju, le temple de Pulguksa s’expose à côté d’un complexe de boutiques dont les toits, même la station d’essence, sont à l’imitation des toits des sanctuaires. Nous sommes le 4 novembre 1980. Les arbres sont admirables avec les tons d’automne et leurs dégradés de vert, jaune, brun, roux, rose et rouge. Je monte à pied pendant une heure dans une jolie forêt, avec pour compagnons des écureuils à large queue rayée, pour arriver à la grotte de Seokguram où se trouve un Bouddha caressé chaque matin par le soleil levant. A la descente une famille se tasse dans une voiture pour me prendre, ils veulent être photographiés avec moi et ne savent que dire « I love you ».

grotte de Seokguram

Ici les auberges coréennes se nomment des yogwan et pour la nuit je ne trouve qu’une minuscule cellule monastique avec juste la place d’un lit et l’obligation d’ouvrir la fenêtre pour renouveler l’air. Question nourriture, tout est trop épicé et je me contenterai d’oeufs durs et d’une pomme.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...