Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'CAMBODGE'

Splendeurs du Laos et du Cambodge (36/36) conclusion

Posté : 18 juin, 2012 @ 7:53 dans CAMBODGE, LAOS | 17 commentaires »

 Je ne regrette pas ce retour en asie. Le Laos m’a offert une douceur de vivre presque hors du temps, un vrai supplément d’âme.

Splendeurs du Laos et du Cambodge (36/36) conclusion dans CAMBODGE 202

 Le Cambodge m’a emportée sur les pas des anciens qui , grâce à leur intense croyance en leurs dieux, leur a permis de se surpasser en construisant ces temples gigantesques et d’une telle beauté. 

 461 dans LAOS

Cependant victime de pillages depuis sa redécouverte, endommagé pendant la guerre civile des années 60/70 et par le régime des Khmers rouges, ce précieux héritage a souffert. Heureusement la communauté internationale s’est mobilisée pour sa préservation. Le nombre de touristes toujours croissant est aussi un danger. Leur nombre de 60.000 en 1999 est passé à 1,6 millions en 2011 et les autorités cambodgiennes s’attendent à recevoir six millions de visiteurs par an sur le site !

 216

Luang Prabang au Laos est sans doute le lieu où j’aimerais poser mes valises pour quelques temps. Tout est enchantement dans cette ville : la lumière du soleil sur les temples, le safran des robes orangées des bonzes, l’atmosphère religieuse, les diversités ethniques et les couchers de soleil sur le Mékong.

 001-2

 

Je garderai présent à l’esprit le sourire des villageois, la joie des enfants, la vision des rives du mékong sortant de la brume du matin, la profusion des bouddhas dans les temples et les grottes, la simplicité des bonzes quêtant leur nourriture, les riches décors des pagodes et la gentillesse de mes compagnons de voyage.

 419

 

Splendeurs du Cambodge (35/36) le lac Tonlé Sap

Posté : 15 juin, 2012 @ 7:53 dans CAMBODGE | 11 commentaires »

 Splendeurs du Cambodge (35/36) le lac Tonlé Sap dans CAMBODGE 481

Le Tonlé Sap est la plus grande réserve d’eau douce de l’asie du sud-est et s’étire sur plus de cent kilomètres de long. Il est raccordé au Mékong par une rivière. Lorsque le Mékong est en crue, il s’agrandit du quadruple, lorsque c’est la saison sèche, il se vide. Ces mouvements draînent quantités de limon qui permettent un temps la culture de rizières. Cela explique sa densité en poissons car lorsque arbres et prairies sont inondées, cela offre de la nourriture aux poissons. Il est dit que c’est le seul endroit au monde où l’on peut pêcher des poissons dans les arbres.

 577 dans CAMBODGE

Toute une vie agricole et lacustre s’est organisée autour du lac. Des pêcheurs vivent dans des maisons flottantes qui peuvent se déplacer. Les enfants vont à l’école en barque et savent godiller presque avant que de savoir marcher (enfin j’exagère un peu ). D’autres pêcheurs sont à demeure sur des maisons bâties sur pilotis.

 621

Nous avons fait une promenade en barque, les eaux étaient basses et c’était étrange de voir de vrais arbres leurs racines plongeant dans le lac. Plus étrange encore, fut de voir des gens en train de construire leur maison au-dessus de l’eau, en assemblant des bambous avant de recouvrir leur toit de chaume, tout ceci flottant sur des bidons !

 537

Nous avons déjeuné assis par terre dans une maison de pêcheurs et l’accueil y fut très chaleureux avec un repas délicieux de beignets de … poissons.

497

Nous avons visité le village et partout flottait une odeur forte au milieu de fumées. Des milliers de petits poissons étaient assemblés sur des sortes de palettes avant d’être fumés. Même les enfants participaient au travail et joyeux battaient des mains à notre arrivée.

616

 

601

Splendeurs du Cambodge (34/36) Angkor Wat 3

Posté : 12 juin, 2012 @ 9:06 dans CAMBODGE | 9 commentaires »

 J‘ai aimé pénétrer au coeur même du temple et si l’escalier était raide à grimper,

Splendeurs du Cambodge (34/36) Angkor Wat 3 dans CAMBODGE 753

 je n’aurais voulu manquer la vue magique depuis là-haut. Le centre est censé représenter le mont Meru et les tours font le lien entre la terre et le ciel., en somme une représentation cosmique de l’univers.

804 dans CAMBODGE

789770

 

Il faudrait pouvoir être « seul » pour mieux ressentir l’atmosphère quasi divine qui se dégage de cet endroit, mais c’est loin d’être le cas. Nous avons commencé la visite dès 7 h du matin et déjà il y avait foule !

683

Splendeurs du Cambodge (33/36) Angkor Wat 2

Posté : 9 juin, 2012 @ 7:45 dans CAMBODGE | 8 commentaires »

Splendeurs du Cambodge (33/36) Angkor Wat 2 dans CAMBODGE 688 

Pour accéder au temple, nous devons longer un pont qui franchit les douves avant de pénétrer plus avant par une seconde chaussée qui nous mène à l’entrée . C’est avec émotion que je gravis ces quelques marches. D’immenses galeries font le tour de l’enceinte dont les murs sont couverts de bas-reliefs de 2 mètres de haut de très fine facture illustrant des épisodes des grandes épopées mythiques de l’hindouisme. On peut y admirer « le barattage de la mer de lait » qui produit le nectar d’immortalité, épisode fondamental de la création de l’univers.

 732 dans CAMBODGE

Des fumées d’encens s’élèvent justement à cet endroit pendant qu’une musique résonne dans toute la galerie et qu’une famille, agenouillée sur de luxueux tapis, prie les mains jointes religieusement. C’est à la suite d’un rêve qu’ils sont venus là faire des offrandes de fleurs et de fruits. Je suis tellement subjuguée à les contempler que lorsque je lève la tête, plus personne de mon groupe n’est là !

737

736

746

Splendeurs du Cambodge (32/36) Angkor Wat 1

Posté : 6 juin, 2012 @ 7:40 dans CAMBODGE | 9 commentaires »

 

Jour 12 angkor wat – Tonlé Sap 

Angkor wat Splendeurs du Cambodge (32/36) Angkor Wat 1 dans CAMBODGE 626

Nous avons réservé cette grande visite pour notre dernier matinée, bien que nous ayons eu un petit aperçu un soir pour voir le soleil couchant colorer le monument.

 637 dans CAMBODGE

Au sud de la cité d’Angkor Thom, le mythique temple d’Angkor wat constitue la splendeur absolue du site. Construit au XIIème siècle par le roi Suryavarman II (Surya signifiant soleil) ce temple-montagne funéraire dédié au dieu Vishnou

est l’exemple le plus flamboyant de l’architecture religieuse khmère. Il s’étend sur un rectangle de 1km,5 de long sur 1km,3 de large, dans un jardin actuel entretenu au cordeau où trônent de verts palmiers. On estime qu’une armée de 300.000 ouvriers et 6.000 éléphants participèrent à sa construction qui a duré 37 ans, juste avant celle de Notre-Dame de Paris. On ne peut qu’être touché par la spiritualité des lieux ainsi que par la majesté architecturale des temples. 

Sa forme reprend le principe d’enceintes successives protégeant un édifice central en gradins et dont la plateforme supérieure est coiffée de cinq tours en forme de fleurs de lotus dont la plus haute s’élève à 55 mètres du sol. C’est un bonheur d’en voir le reflet dans un bassin couvert lui-même de lotus roses !

 812

Splendeurs du Cambodge (31/36) Banteay Srey et Banteay Samre

Posté : 3 juin, 2012 @ 7:13 dans CAMBODGE | 10 commentaires »

Splendeurs du Cambodge (31/36) Banteay Srey et Banteay Samre dans CAMBODGE 445 

Jour 11  – Banteay Srey et Banteay Samre – deux autres temples -diner piscine et danses 

Ce jour là, enfin reposée, je n’imagine pas la merveille que nous allons découvrir en ce temple de Banteay Srey, bien nommé « la citadelle des femmes ». Le temple est entièrement décoré de reliefs proches de la perfection, c’est pourquoi on pense (et on pense bien !) que seules les femmes étaient capables d’une telle exécution aussi délicate !

447 dans CAMBODGE

A mon avis c’est le plus beau de par la pierre, du grès en latérite ocre rouge qui sous les rayons du soleil levant prend une couleur chaude orangée. Les façades sont ornées d’une multitude de motifs floraux et de gracieuses figurines et plusieurs pavillons, gardés par des singes de pierre, encadrent le sanctuaire destiné au roi. 

446

Près de l’entrée, une rivière est fleurie de lotus sur lesquels une libellule rouge s’est délicatement posée !

 398-2

Puis c’est la visite du Banteay Samré, un élégant temple assez bien conservé. Devant lui, une superbe terrasse est flanquée de lions dont la queue amovible faisait place à une torche lors des cérémonies. On pouvait dire alors que les lions pétaient le feu ! 

167

La journée se termine par un dîner autour de la piscine d’un grand hôtel, avec un buffet où j’ai le plaisir de retrouver le goût oublié d’une tranche de rosbif accompagnée d’un gratin de pommes de terre. Miam ! La scène est illuminée et les danses folkloriques rappelant l’épopée du Ramayana se succèdent.

 

 

Splendeurs du Cambodge (30/36) Ta Prohm

Posté : 30 mai, 2012 @ 6:47 dans CAMBODGE | 12 commentaires »

Nous avons fini cette matinée par la visite du palais royal ainsi que celle de la terrasse des éléphants

Splendeurs du Cambodge (30/36) Ta Prohm dans CAMBODGE 178

 et du roi lépreux, dont la statue est censée représenter le roi J7 mort de la lèpre ou selon certains spécialistes Yama dieu des enfers !

 186 dans CAMBODGE

Trois temples étaient au programme pour l’après-midi, mais au bout de 5 heures de visite depuis le matin, je capitulais pour les deux derniers qui pour moi étaient d’un intérêt moindre.

 

J’étais venue pour voir Ta Prohm, le temple envahi par la végétation, rendu à la nature et qui me prohm ettait de belles images. C’était réellement impressionnant de voir les énormes racines des fromagers l’envahir de toutes parts, s’insinuant dans la roche et la faisant éclater par endroit. J’ imaginais facilement un tigre passant par là et je n’étais pas déçue !

 

« Difficile d’imaginer qu’il y a huit siècles ce monastère du roi abritait 260 divinités, servies par 12,640 personnes, vivant toutes dans l’enceinte de cette ville dans la ville. Les dignitaires mangeaient dans une vaisselle en or, dormaient dans des draps de soie. La tour centrale croulait sous les pieres précieuses.

Le fromager est le prédateur le plus redouté. Ses graines sont transportées par les oiseaux qui consomment ses fruits. Présentes dans leurs déjections, elles germent sur les murs, étendent leurs racines vers le sol en s’insérant entre les pierres puis les disloquent en grossissant. Les racines se font pythons pour mieux dévorer les statues, les branches se font une joie de traverser portes et fenêtres. » (extrait du guide du routard)

308

Splendeurs du Cambodge (29/36) le Baphuon

Posté : 27 mai, 2012 @ 7:34 dans CAMBODGE | 8 commentaires »

 Le Baphuon fut pour moi mon coup de coeur sachant que c’est la France qui l’a ressuscité en quinze années de travail acharné, interrompu par la guerre civile qui a ravagé le pays dans les années 1970. Nous sommes en 2012 et il vient tout juste d’être terminé. François Fillon et le roi du Cambodge viennent de participer à son inauguration.

 Splendeurs du Cambodge (29/36) le Baphuon dans CAMBODGE 147

Imaginez un puzzle, la boîte détruite, les pièces abîmées et le modèle perdu ! Imaginez maintenant qu’il n’y ait pas 300 pièces éparpillées sur la table, mais 300.000 disséminées sur 10 hectares de forêt vierge et que chacune pèse entre 500 kilos et 2 tonnes ! Eh bien l’architecte Pascal Royère de l’Ecole française d’Extrême-Orient et les cambodgiens en sont venus à bout.

 152 dans CAMBODGE

L’histoire commence il y a dix siècles. La pyramide centrale s’élève en trois gradins à 35 mètres de haut. Dès sa construction, l’audacieux temple-montagne dédié à Shiva pose souci. Derrière les hautes parois sculptées se cache un remblai sablonneux qui se tasse sous les fortes pluies de mousson et déforme les murs. Au XVIème siècle, le Baphuaon est dépouillé des pierres de son troisième gradin pour édifier un immense Bouddha long de 75 mètres, couché sur sa terrasse ouest.

 150

Abandonné le temple va subir au cours de quatre siècles un lent déclin jusqu’à ce qu’un dernier effondrement en 1943 emporte un quart de l’édifice, le menaçant d’une ruine complète. De cette catastrophe va naître en 1960 un projet de sauvetage insensé en renforçant les maçonneries des soubassements, impliquant la dépose des structures en place avant de les reconstituer après. Une technique délicate, l’anastylose, jamais tentée jusque là à si grande échelle. Mais la guerre bouleverse le projet et pendant plus de 20 ans le Baphuon va rester en l’état., un squelette démantelé.

 146

Ce n’est qu’en 1995, que les travaux furent repris mobilisant entre deux cents et trois cents artisans pour inventorier les 300.000 pierres.et les reconstituer par tronçons en sachant que les principaux documents descriptifs de l’état des lieux ont été détruits lors de la chute de Phnom Penh.

 

Un travail gigantesque qui a coûté la somme de 9,5 millions d’euros ! 

Il est là sous mes yeux dans toute sa splendeur émergeant du chaos de la jungle et je le regarde avec le respect dû à ses créateurs et à ceux qui ont su le faire renaître avec tant de patience. 

(Ces explications sont tirées d’un article d’Emilie Rauscher sur Angkor)

Splendeurs du Cambodge (28/36) Angkor Thom – le Bayon

Posté : 24 mai, 2012 @ 7:53 dans CAMBODGE | 11 commentaires »

 

Jour 10 Angkor Thom – le Bayon, le Baphuon – le palais royal avec le temple Phimeanakas– terrasse des éléphants et du roi lépreux – Ta Prohm

Et voici le jour où je vais enfin découvrir les ruines d’Angkor.

Splendeurs du Cambodge (28/36) Angkor Thom - le Bayon dans CAMBODGE 050

Que n’a-t-on pas dit ou écrit sur cette inestimable forêt de pierre, ce monstre architectural, des temples qui illuminent le Patrimoine mondial de l’humanité ! Ce parc de 400 kilomètres carrés, couvert en partie par la forêt, recèle des centaines de bâtiments, vestiges d’une civilisation khmère puissante et d’un raffinement extrême. Du IXème au XVème siècle, les rois successifs installèrent leur capitale à Angkor où ils firent construire d’admirables monuments religieux.

199 dans CAMBODGE

J’en ai rêvé de cette porte sud du Bayon où je vais pénétrer à dos d’éléphant ! Je suis ainsi en hauteur pour mieux admirer ces têtes aux sourires énigmatiques qui se tournent dans toutes les directions.

107

Angkor Thom comprend plusieurs temples, le Bayon, le Baphuon et le palais royal avec celui de Phimeanakas. Il faut imaginer que des villages entiers les entouraient avec une population très importante et religieuse, mais leurs maisons en terre et chaume ont disparu avec les années. D’ailleurs les temples, non plus, n’ont pas résisté aux fortes pluies de mousson.

 1221

Le Bayon, construit à la fin du XIIème siècle, par le roi J7, semble être une montagne magique avec ses 37 tours qui restent aujourd’hui debout. Elles sont chacune ornées de 4 visages censés illustrer les 4 vertus du Bouddha soit à l’origine 216 visages qui irradient le royaume et vous observent du haut de leur sérénité totale. Des frises entourent portes et fenêtres et c’est la cohue tant il y a de monde qui veut se faire photographier juste à cet endroit où l’on rêverait pouvoir faire la photo sans personne ! J’aurais aimé saisir un de ces visages au soleil couchant !

Splendeurs du Cambodge (27/36) arrivée à Siem Reap – artisans d’angkor et usine de la soie

Posté : 20 mai, 2012 @ 7:17 dans CAMBODGE | 14 commentaires »

 

Jour 9 Vol sur le Cambodge – Siem Reap – artisans d’angkor – usine de la soie 

La matinée se passe dans le vol intérieur qui doit nous mener à Siem Reap, au Cambodge. A l’arrivée, la chaleur nous saute au visage. Il fait 37 degrés ! Nous nous installons à l’hôtel et décidons d’une sortie à l’ombre pour l’après-midi.

 Splendeurs du Cambodge (27/36) arrivée à Siem Reap - artisans d'angkor et usine de la soie dans CAMBODGE 1348

Nous visitons les artisans d’angkor et c’est intéressant de les voir travailler sous nos yeux.

1342 dans CAMBODGE

Il y a peintres et sculpteurs et les objets travaillés sont très beaux comme des têtes de bouddhas ou des éléphants qu’on aurait envie d’acheter dans le magasin qui fait suite..

 1339

Ensuite, nous nous rendons à l’usine de fabrication de la soie.

1331

 On nous montre d’abord les plantations de muriers qui servent à nourrir les vers à soie,  puis ces derniers verdâtres qui se tortillent sous nos yeux,

1312

 puis les cocons jaunâtres dont on dévide le fil avec dextérité.

1311

 On arrive à l’atelier de tissage où les jeunes filles font la démonstration de leur travail.

1329

Ce que l’on ne nous montre pas, mais que certains de nous ont aperçu, c’est l’atelier de tissage privé où le rythme est deux fois plus rapide et je les plains ces pauvres ouvrières !

1325

12
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...