Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'CORSE'

Splendeurs d’un voyage en Corse du sud (7/7) l’archipel des Lavezzi

Posté : 13 octobre, 2009 @ 7:59 dans CORSE | 12 commentaires »

 rochers dans l'île

C’est un endroit paradisiaque où j’avais passé cinq jours, il y a quarante ans, dormant à l’abri de rochers, un bateau m’y ayant amenée avec des provisions et n’ayant pas oublié de venir me rechercher. Aujourd’hui, il paraît qu’en juillet et août, jusqu’à 2.500 personnes y débarquent par jour ! C’est devenu une réserve naturelle que l’on essaye de préserver et il est interdit d’y camper, d’y pêcher et d’y cueillir des fleurs.

la pyramide au loin

 On atteint l’île visitable en seulement ½ heure depuis Bonifacio. Ce petit paradis d’eau cristalline et de criques tapissées de sable présente un paysage presque lunaire. Les formes des chaos de granit érodés évoquent un bestiaire fabuleux. Tout près de la Sardaigne, l’archipel est constitué d’une centaine d’îlots et d’écueils très dangereux pour la navigation.

 On y dénombre beaucoup de naufrages dont le plus terrible fut celui de la frégate, la Sémillante, en 1855, qui fit 750 victimes, raconté par Alphonse Daudet dans les lettres de mon moulin, à la suite du récit qu’en fit le berger, seul témoin de la catastrophe.

 

 

Splendeurs d’un voyage en Corse du sud (6/7) Filitosa

Posté : 10 octobre, 2009 @ 7:39 dans CORSE | 9 commentaires »

 

menhir sculpté 

8.000 ans que Filitosa garde jalousement ses statues-menhirs, ses monuments circulaires -les torre-

 monument circulaire

 et ses vestiges archéologiques : fragments de céramiques, armes et bien d’autres chefs-d’oeuvre.

tête sculptée

Véritable musée à ciel ouvert, Fillitosa conserve les traces d’une très longue occupation, s’étalant du 6ème millénaire avant notre ère jusqu’à la période romaine.

menhir

Au 2ème millénaire avant J.C., les sculpteurs mégalithiques feront de Filitosa, le plus grand centre de l’art statuaire corse. Ce site a été découvert en 1946 et fouillé 20 ans durant. J’ai eu beaucoup de plaisir à le découvrir dans un site arboré et fleuri.

Splendeurs d’un voyage en Corse du sud (5/7) Bonifacio

Posté : 7 octobre, 2009 @ 7:50 dans CORSE | 10 commentaires »

les falaises

De hautes falaises crayeuses taillées par le vent et les embruns, au sommet desquelles ces fous de gênois construisirent un fort puis une ville entourée de remparts, juchée sur un étroit promontoire de calcaire. La vue depuis la mer sur les habitations accrochées dans le vide est époustouflante. Le gros rocher détaché de la falaise, que l’on voit à son pied, est nommé le « grain de sable ». La visite des grottes en bateau est distrayante, on peut imaginer le chapeau de Napoléon et aussi la trouée au sommet de l’une d’elle ressemble à la carte de la Corse !

habitation au-dessus de la mer

Le port est le meilleur mouillage de la méditerranée occidentale.

Aujourd’hui Bonifacio vit du tourisme. Autrefois les activités étaient l’exploitation des oliviers et des chênes-lièges, la pêche à la langouste et du corail.

falaises


Ulysse fit sans doute escale à Bonifacio, la description qu’il donne d’un port dans l’Odyssée correspond à celle de l’étroit goulet de Bonifacio.

escalier roi aragon   escalier

Vous voyez sur la photo une diagonale qui traverse la falaise de haut en bas. C’est un escalier de 187 marches dont voici l’histoire : en 1420, le roi d’Aragon manque de peu la prise de la ville. Malgré un siège de cinq mois, les habitants parviennent à tenir, en utilisant l’ingénieux escalier qu’ils construisent, baptisé à tort « escalier du roi d’Aragon », qui leur permit de se ravitailler en eau grâce à une source.

cimetière

Je vous présente une photo du cimetière marin de Bonifacio. Partout en Corse, les familles ont le culte des ancêtres et pour eux, ils construisent de petites maisons que l’on voit partout.

Splendeurs d’un voyage en Corse du sud (4/7) de tout et de rien

Posté : 4 octobre, 2009 @ 7:10 dans CORSE | 10 commentaires »

 

PPDA s’est trouvé en Corse en même temps que nous. Voici ce qu’il écrit dans le journal :
« Je fais un parallèle entre l’âme corse et bretonne, leur particularisme et leur authenticité.

incendies

J’ai été révolté par les incendies dramatiques qui ont embrasé la Corse, la vision de cette nature calcinée et le chagrin de ses habitants. »
J’approuve totalement ce qu’il dit. J’ai moi-même traversé une de ces régions atteintes par les incendies et je peux vous dire combien le spectacle est désolant. Certains feuillages ont viré au rouge et des squelettes d’arbres tendent vers le ciel leurs bras noircis comme pour l’implorer !

tamariccio

Au sud de Porto Vecchio, non loin de la plage de Palombaggia, se trouve la plage de Tamariccio, je crois l’une des plus belles de Corse. On la retrouve sur toutes les cartes postales avec ses gros rochers qui nous font penser aux Seychelles si l’on imagine remplacer les pins parasols par des cocotiers.

Tamariccio

Au sud de Propriano, il faut que je vous parle du Belvédère de Campomoro qui est un endroit magnifique,une plage de sable fin toute en pente douce, dominée par une tour gênoise.

Campomoro

 Il faut poursuivre la promenade jusqu’au bout de la pointe, pas en voiture, parce que c’est une propriété réservée aux locataires de jolies maisons étagées sur la colline, mais qui ne peuvent se réserver à eux seuls les bordures de mer, puisque heureusement le littoral appartient à tous, aux pauvres comme aux riches !

Campomoro

 

Splendeurs d’un voyage en Corse du sud (3/7) Olmeto un village perché

Posté : 1 octobre, 2009 @ 8:02 dans CORSE | 13 commentaires »

 Olmeto

Olmeto est un village perché typique, à 340 mètres d’altitude, accroché à la montagne, avec des maisons étagées, construites en pierres grises du pays mais aux toits plus chaleureux faits de briques rouges. Il y a des passages voûtés où les gens du pays s’arrêtent pour vous parler.

fleurs

C’est ici que la « Colomba » du roman de Mérimée a terminé sa vie. Elle fut au coeur d’une vendetta qui opposa en 1833 deux familles voisines. C’était terrible autrefois les vengeances entre villages , il y avait des maisons dites « fortes » d’où l’on jetait aux assaillants des essaims d’abeilles ou de l’huile d’olives bouillante !!!

maisons en pierre

Je vous conseille le restaurant « chez Antoine » très authentique, où à la fin du repas, après un filet de St Pierre succulent, on nous offrit un petit verre de liqueur de myrte.

l'église

Splendeurs d’un voyage en Corse du sud (2/7)

Posté : 28 septembre, 2009 @ 7:43 dans CORSE | 13 commentaires »

ma terrasse

Je ne vous ai pas parlé de la chaleur qui saute à la figure à la sortie de l’avion, surtout lorsque l’on vient de Bretagne où le bon Dieu là-haut a oublié qu’on était en été ! Alors on fait des courants d’air et c’est là que j’ai attrapé « la crève ». La nuit où d’habitude déjà je ronfle, là pour le coup,c’est là que ça se « corse »,  je tousse, je tousse. Heureux mon compagnon qui ne peut s’isoler, le canapé du salon n’ayant pas la place pour être déplié. Et puis au restau, on me regarde bizarrement. Aurais-je la grippe H1N1 ? Non, non. La grippe porcine ?

 Oui c’est vrai, il y a des cochons sauvages sur les routes dans les montagnes, mais ceux-là, ils sont sains. Ils dégustent les herbes aromatiques du maquis, les glands et les chataîgnes et leur chair est parfumée pour préparer les bonnes charcuteries corses, coppa et autres.

Et pour clore le récit des petites misères, je n’ose vous dire que cet après-midi l’orage a éclaté, un orage de montagne, tonitruant, le coup de tonnerre qui jouxte l’éclair. Et là la télé a cédé et l’électricité aussi. C’était l’heure du dîner, on a mangé tout froid, presque dans le noir. Il ne faut pas s’étonner, septembre est la saison des orages en Corse qui entraînent des boues dans les rivières, même qu’à Sartène l’eau du robinet était interdite à la consommation durant quelques jours.

Bouddha

Heureusement pas de moustiques. L’accueil est plutôt sympathique et la location impeccable.  Notre terrasse est agréable, un Bouddha, posé sur une marche d’escalier, est là apaisant les esprits et un mignon bébé chat vient nous rendre visite en ronronnant très fort.

le petit chat

Splendeurs d’un voyage en Corse du sud (1/7)

Posté : 25 septembre, 2009 @ 8:59 dans CORSE | 10 commentaires »

 

De retour de Corse, je dois vous avouer que l’image que je vous avais laissée à deviner se situe dans l’archipel des Lavezzi que l’on atteint en bateau après avoir traversé les Bouches de Bonifacio.

Un vol rapide depuis Quimper vers Ajaccio en 1 h 40 et hop vous y êtes, pas tout à fait cependant car pour récupérer la voiture louée pourtant d’avance, il nous a fallu attendre le même temps ! Incroyable, non ?

Olmeto

Et nous prenons la route pour Olmeto (75 kms de tournants) où nous attend notre location et de nouvelles surprises. La ruelle pour y accéder est si étroite que la voiture touche les murs de chaque côté d’autant plus qu’une roche dépasse et voilà ce qui devait arriver arriva, un crissement effroyable et l’aile avant rayée . Au bout de cette ruelle, petit parking et recherche de la maison qui se trouve tout en bas d’une pente très raide. Evidemment le village d’Olmeto est un village perché qui s’étage sur les flancs d’une montagne, comme les rizières en terrasses en Asie et notre terrasse à nous, elle est tout en bas !

ruelle

Les pièces sont minuscules mais les fenêtres ouvrent sur de beaux paysages, d’un côté la montagne et de l’autre au loin la mer, toute bleue sur le golfe de Valinco près de Propriano.

vue

 

Un beau pays la Corse

Posté : 14 septembre, 2009 @ 9:52 dans CORSE | 13 commentaires »

Bonifacio

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...