Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Tenerife une île à découvrir (10/17)

Classé dans : TENERIFE — 28 mars, 2016 @ 6:41

10 (6) 10 (5) 10 (4) 10 (3)

10 (2)

10 (1)

10 – Le dragonnier 

C’est à Icod de los Vinos que l’on peut voir cet arbre remarquable qui daterait de 1600 ans !

C’est une plante arborescente ressemblant à un immense parasol de 16 mètres de haut.

On peut l’admirer depuis la Plaza San Marcos, une place ombragée abritant l’église aux murs blanchis à la chaux. 

Ensuite dans ses ruelles, on peut déguster les vins du pays. 

Des ateliers de broderies se visitent

et une nappe est en confection, il faudra une ou deux années avant qu’elle ne soit terminée. Il s’agit de jours avec des fils tirés rebrodés par dessus. Je n’ose imaginer le prix de cette nappe et je ne me vois pas renverser du vin ou de la sauce dessus !!!

 

 

Tenerife une île à découvrir (9/17)

Classé dans : TENERIFE — 25 mars, 2016 @ 8:50

9 (6)

9 (5)

9 (4)

9 (3)

9 (2)

9 (1)

9 – Taganana 

Taganana est un village de pêcheurs tout au nord de l’ïle.

La route est impressionnante pour nous y mener car on descend de la montagne pour arriver au niveau de la mer. 

Nous y déjeunerons de poissons frais grillés accompagnés de patates cuites dans le sel et que l’on mange avec la peau. 

Vite allons voir la mer, là tout près.

L’écume blanche s’avance sur le sable noir, au loin les falaises successives s’estompent dans la brume. Il y a une petite avancée d’où l’on peut admirer les vagues qui s’éclatent sur quelques rochers.

 

Tenerife une île à découvrir (8/17)

Classé dans : TENERIFE — 22 mars, 2016 @ 9:03

 8 – Masca/2 

. Masca le village 

L’arrivée est éblouissante, cela est émouvant de penser que des gens ont vécu dans ces quelques maisons accrochées à la montagne.

Le village est accueillant tout fleuri et quelques terrasses au bord du vide laissent admirer le paysage parsemé de quelques palmiers, orangers et rocailles. 

Un sentier très escarpé suivant le barranco de Masca permet en deux heures de rejoindre la mer. Mieux vaut savoir qu’un bateau viendra vous chercher à cet endroit, sinon 600 m de dénivelé vous attendent pour la remontée !

. Masca depuis la mer 

Dans une autre sortie nous sommes allés admirer la falaise de lave depuis la mer. C’était une sorte de bateau pirate qui nous a amenés en premier lieu au large de Los Gigantes voir les ébats des baleines pilotes qui ont la particularité d’avoir une bosse ronde à l’avant du front. 

Puis nous sommes arrivés juste au-dessous de Masca, longeant de près les immenses falaises striées de lave orange . Un petit bain pour les téméraires qui se sont élancés du bateau depuis un trapèze pour plonger dans la mer avant la dégustation d’une paella. 

Sur le retour, le spectacle est bien rôdé, un des « pirate » nourrit à la main les goélands qui, habitués, s’y précipitent pour le bonheur des photographes et la douleur des doigts du marin !.

8 (11) 8 (10) 8 (9) 8 (8) 8 (7) 8 (6) 8 (5) 8 (4) 8 (3) 8 (2) 8 (1)

7 (5)

 

Tenerife une île à découvrir (7/17)

Classé dans : TENERIFE — 19 mars, 2016 @ 8:48

 

7 – Masca /1 

. la route pour Masca 

Masca est un minuscule village qui se situe au nord ouest de l’île, à 600 mètres au-dessus de la mer.

Il y a 35 ans il vivait en totale autarcie, situé dans la montagne impraticable loin de tout, sans électricité, avec quelques vaches et moutons. Et puis un jour sur les conseils d’un bourgmestre intelligent, les habitants ont pris la pelle et commencé à creuser un chemin qui fut dans ses débuts très étroit et difficultueux. Celui qui a donné l’idée y a laissé sa vie, je crois.

Le village se fit ainsi connaître et le reste de l’île s’y intéressa. 

Une vraie route goudronnée fut construite afin de pouvoir y amener les touristes.

Vous dire que la route qui serpente en de nombreux virages est facile à emprunter, ce serait mentir. Elle est super étroite et lorsque vous croisez un petit car dans un tournant, il faut vous y prendre à plusieurs fois pour oser avancer avec le précipice à quelques millimètres. Il y a de quoi avoir les chocottes, ce qui amusait beaucoup notre chauffeur.

Il faut s’arrêter à un petit belvédère pour admirer ce ruban sinueux en d’admirables lacets dans un décor de montagnes volcaniques couvertes de mousses, de lichens et de plantes grasses.

Pour couvrir les 5 kms entre Santiago del Teide et Masca, nous mettrons tout de même ½ heure !

7 (4)

7 (3)

7 (2)

7 (1)

 

Tenerife une île à découvrir (6/17)

Classé dans : TENERIFE — 16 mars, 2016 @ 8:36

 

6 – la religion 

Les habitants sont très religieux et nous visiterons beaucoup d’églises catholiques richement décorées d’or et d’argent magnifiquement ciselés.

Ils vouent un culte particulier à N.D. de la Candelaria, la Vierge noire, dont nous avons visité la cathédrale et qui attire le 15 août des milliers de pèlerins. La statue serait arrivée par la mer, échouée au 14ème siècle puis aurait disparu après un raz de marée. C’est donc une copie qui nous est présentée.

Ici pas de cierges, mais un système électronique qui allume de petites ampoules avec un tronc pour mettre des pièces. Je teste en y mettant 50 cents, rien ne s’allume ! Je suis trop radine sûrement !

 

6

6 (4)

6 (3)

6 (2)

6 (1)

Tenerife une île à découvrir (5/17)

Classé dans : TENERIFE — 13 mars, 2016 @ 9:49

5 – les tuyaux 

Ne soyez pas étonnés de voir des quantités de tuyaux partout le long des routes.

Quelquefois c’est un imbroglio, j’en ai vu, mais chaque fois que je voulais photographier l’endroit, le car allait trop vite, impossible de vous rapporter la photo !!!

 

Je vous le dis.Vous me croyez. Une histoire s’y attache.

C’était question de survie pour arroser les jardins et les plus riches possédaient les plus gros tuyaux qui descendaient de la montagne avec l’eau salvatrice. La petite fiancée qui devait épouser un garçon s’intéressait à la grosseur du tuyau pour savoir si sa future famille était riche ou pas.

Excusez-moi, je n’ai pu m’empêcher de vous conter cela !!!

 

Tenerife une île à découvrir (4/17)

Classé dans : TENERIFE — 10 mars, 2016 @ 8:48

4 – l’exil 

C’était toujours l’aîné de la famille qui héritait du terrain de son père si bien que les autres enfants n’avaient plus qu’à s’exiler pour aller travailler au loin et gagner de l’argent qu’ils envoyaient à leur famille. Souvent c’était le Venezuela qui les accueillait car ils avaient besoin de bras pour les gros travaux.

A la fin de leur vie, les exilés revenaient dans leur famille, mais ils étaient tant habitués à travailler, qu’ils finissaient par s’ennuyer et se créaient à nouveau un petit carré à cultiver pour s’occuper et puis leurs femmes (comme les femmes de marins) étaient habituées à vivre seules et le couple reconstitué n’allait pas toujours bien !

 Maintenant avec le tourisme, le bâtiment, il n’est plus besoin de partir au loin. Un jeune couple dont les deux travaillent peut vivre assez facilement et préfère acheter leur logement plutôt que de le louer, car les maisons ne sont pas très chères. On en trouve dès 65.000 euros et si vous avez envie de vivre ici, il vous est proposé d’acheter dès 41.000 euros un appartement dans un hôtel club.

4 (2)

4 (1)

 

Tenerife une île à découvrir (3/17)

Classé dans : TENERIFE — 7 mars, 2016 @ 8:51

3

3 (3)

3 (2)

3 (1) 

3 – le climat 

L’île a deux climats, au sud la sécheresse règne, au nord c’est plus humide.

C’est la montagne qui partage l’île en deux. Il s’agit d’un volcan le pic de Teide qui culmine à plus de 3700 mètres dont je vous parlerai plus tard.

 

Une petite anecdote d’autrefois à ce sujet.

Les paysans du sud qui n’avaient pas de bonne terre, prenaient un seau et leur courage pour grimper la montagne et rapporter la terre riche qu’ils trouvaient de l’autre côté.

C’était un vol et il fallait aller la nuit pour ne pas se faire prendre. Ils recommençaient chaque nuit et au bout de quelque temps avaient leur petit lopin à cultiver !

 

Tenerife une île à découvrir (2/17)

Classé dans : TENERIFE — 4 mars, 2016 @ 8:30

2 – le voyage 

A l’aéroport de départ, à Nantes, je fais connaissance d’une femme seule qui se propose de partager avec moi ce voyage, elle est sympathique et sera une gentille amie.

Les autres voyageurs sont agréables aussi, mais comme moi pas de première jeunesse, la moyenne d’âge sera de … 75 ans !!!

 

Nous logerons dans un hôtel club de la Costa del Silencio, un endroit qui sera calme comme son nom l’indique. On aura droit à un petit apéritif bien apprécié tous les soirs sur la terrasse face à la grande piscine, il s’agit du rum o miel. Je vous le conseille, c’est délicieux. Quant à la piscine on ne fera que la regarder, l’eau est un peu fraîche en cette saison.

 

Le parc de l’hôtel est grand avec de remarquables arbres et palmiers d’où s’égrènent les chants aigus des perroquets verts. Pour les soirées, tant pis pour le flamenco ou autres présentations de cabaret, nous serons trop fatigués par les excursions de la journée. Et puis on vient là pour voir le pays et pas pour mener une vie de patachon ! Nous sommes tout près de Las Galletas, un petit port de pêche avec son marché aux poissons très pittoresque.

2 (1)

2 (2)

2 (3)

2 (4)

2 (5)

2 (6)

2 (7)

Tenerife une île à découvrir (1/17)

Classé dans : TENERIFE — 1 mars, 2016 @ 9:17

1 – Présentation 

Tenerife est une île de l’archipel des Canaries qui se situe au large de l’océan atlantique à la hauteur du Maroc sud. C’est le pays de l’éternel printemps, il y fait beau 300 jours par an.

C’était donc l’endroit idéal pour m’y rendre en ce mois de décembre 2015 et l’occasion de retrouver le soleil .

 

Je vous dis tout de suite, surtout n’allez pas à Playa de las Americas ni à Los Cristianos,

ce sont des endroits construits de toutes pièces, avec des hôtels surdimensionnés, tout est fait pour le touriste mais tout est surfait. C’est une horreur cette accumulation de constructions en tous genres, un bruit infernal de musique partout, un encombrement de voitures et des casinos pour vous piquer votre fric.

Un avion vole au-dessus de nos têtes presque toutes les minutes. Notre guide appelle ça, avec un peu d’audace je trouve, l’arrivée de « la matière première ». Ces gens vont faire 15 kms de l’aéroport à ici, ensuite 15 kms pour retourner, ils auront grillé sur la plage comme sur un barbecue, et ils s’en retourneront sans savoir même que l’île est montagneuse, ils n’auront rien vu !

 

Et pourtant, moi je vous dis qu’il y a des endroits magnifiques à découvrir et que l’île est intéressante de par son histoire, on y relève même un certain Jean de Bethencourt qui a reçu le titre de « roi des Canaries » en 1402 lors de son expédition pour conquérir et coloniser ces îles pour le roi d’Espagne !

 

Il serait un ancêtre de notre Madame de Bettencourt, la reine de l’Oréal, ainsi que d’Ingrid Betancourt car beaucoup de canariens autrefois s’exilaient vers l’Amérique du sud. Les trois noms ne s’écrivent pas de la même façon, mais il s’agit de la même souche, car les noms de famille dans le langage parlé n’avaient pas d’orthographe fixe avant le 20ème siècle.

Une particularité de cette île volcanique, c’est que les plages sont en sable noir avec toutefois une exception, celle de Las Teresitas qui est en sable blond importé du sahara !

 1

1 (6)

1 (5)

1 (4)

 1 (2)

1 (1)

 

12345...100
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...