Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'THAILANDE'

Au royaume du Siam (5/8) invitation au Siam Intercontinental

Posté : 4 février, 2012 @ 8:24 dans THAILANDE | 12 commentaires »

 Je rencontre un couple de belges fortunés en vacances qui, intéressés par le récit de mes aventures, m’invitent à passer la soirée avec eux au Siam Intercontinental pour un barbecue party autour de la piscine.

 Au royaume du Siam (5/8) invitation au Siam Intercontinental dans THAILANDE 2-2

photo du net

C’est un dîner magnifique d’autant plus qu’on peut se servir à volonté. Il y a une quinzaine d’entrées différentes, des crevettes, des sauces, des brochettes et côtelettes grillées, de la crème aux champignons, des légumes, des patates cuites dans du papier d’argent, du gratin dauphinois, des haricots verts, carottes, fromage blanc et des gâteaux, des îles flottantes, des tartes aux fraises, à la poire, au chocolat, à la crème de marron, des fruits, le tout arrosé de Beaujolais avec un bon café pour terminer.

Sous la pleine lune, auprès d’arbustes fleuris, les yeux brillants par la lueur des chandelles, en écoutant les musiciens, c’est un peu un rêve que j’ai vécu ce jour là ! Je remercie mes bienfaiteurs qui ne veulent pas que je reparte à pied dans la nuit et me payent le taxi pour retourner dans mon dortoir qui ne coûte que 6 FF la nuit.

Au royaume du Siam (4/8) Bangkok – week-end market

Posté : 13 janvier, 2012 @ 8:31 dans THAILANDE | 4 commentaires »

Au royaume du Siam (4/8) Bangkok - week-end market dans THAILANDE 2-7 photo du net

Le Week End Market est très pittoresque. On y trouve de tout à des prix défiant toute concurrence : vêtements, t-shirts, amulettes de Bouddhas, pénis dorés, aphrodisiaques, oiseaux, chiens, chats sauvages bébés qui grandis deviennent de petites panthères de 60 cm, tissus, chaussures, bijoux, antiquités, vaisselles, légumes et fruits, instruments et cassettes de musique (piratées), des bassines entières de criquets à déguster et des morceaux de ruches avec les abeilles.

 

2-9 dans THAILANDE

photo du net

Les thaïs achètent des poissons dans des bocaux et les font combattre. Combats de coqs également mais moins cruels qu’aux Philippines puisque l’on ne leur attache pas le couteau à l’ergot. Les plumes volent et après on les soigne en leur passant des glaçons dans le cou !

2-8

 photo du net

Vu un caniche rose, des souris jaunes, roses, vertes, violettes et oranges. On leur donne une nourriture chimique pour changer leur couleur. Pauvres bêtes ! Je m’interroge pour savoir si des parents bleu et jaune donnent des enfants verts ?!!!

 

Au royaume du Siam (3/8) Bangkok – Wat Pho

Posté : 10 janvier, 2012 @ 8:38 dans THAILANDE | 6 commentaires »

Au royaume du Siam (3/8) Bangkok - Wat Pho dans THAILANDE 2 photo du net

Je visite le Wat Pho où est étendu un Bouddha doré de cinquante mètres de long dont le dessous des pieds est incrusté de nacre.

1-10 dans THAILANDE

photo du net

 Les gens apportent des fleurs et couvrent de feuilles d’or les statues.

2-3
photo du net

On y offre de vrais massages thaïlandais.
On peut aussi se faire photographier avec un boa autour du cou ce qu’à vrai dire je n’ai pas osé faire sous le couvert que c’était cher pour ma bourse, mais en réalité c’était le courage qui me manquait !

Au royaume du Siam (2/8) Bangkok – Wat Pra Keo

Posté : 7 janvier, 2012 @ 8:52 dans THAILANDE | 12 commentaires »

Au royaume du Siam (2/8) Bangkok - Wat Pra Keo dans THAILANDE TH_Bangkok_Wat_Phra_Kaeo__K__nigspalast__1-320x200 photo du net

Les gens de la rue ne comprennent pas l’anglais et sur leur indication je prends des bus un peu au hasard pour aller voir le magnifique temple de wat Pra Keo (huit bus successifs !). Les toitures sont recouvertes d’or et les murs des temples de petits miroirs taillés de couleurs différentes.

1-7 dans THAILANDE

 C’est le principal temple bouddhiste de la Thaïlande et le plus visité parce qu’il renferme le Bouddha d’émeraude, statue la plus vénérée qui est en réalité en jade et très petite puisque ne mesurant que 75 cm. Le Grand Palais, résidence royale, fait partie du même ensemble.

1-11

 photo du net

 Puis je me rends dans un autre temple dont l’intérêt réside dans un Bouddha de trois mètres de haut, pesant cinq tonnes, en or massif qui a échappé aux pillages grâce à la couche de plâtre dont on l’avait recouvert.

2-6

 photo du net

Thaïlande – Au royaume du Siam (1/8) Bangkok

Posté : 4 janvier, 2012 @ 8:55 dans THAILANDE | 14 commentaires »

 Des amies à Taiwan m’ont donné une adresse pour séjourner à Bangkok le VS Guest House. J’y arrive le 14 février 1981. 

C’est une famille avec dix enfants qui laisse sa maison aux visiteurs et se serre dans une pièce. Ils sont très attentifs à faire plaisir et dans le salon à l’entrée il y a toujours du thé à volonté. J’en remplis ma gourde chaque matin (mon thé reste chaud toute la journée car la température extérieure oscille de 32 à 34°).

 Tout est propre. Mes hôtes vont jusqu’à changer de place ma lessive pour qu’elle sèche mieux au soleil. On peut se doucher en prenant de l’eau dans un bac avec une casserole.

 La famille est honnête. Ils mettent les objets précieux qu’on peut leur confier en dépôt dans une boîte au-dessus de l’armoire. Je laisserai une montre et des papiers quand j’irai dans le sud et retrouverai tout intact à mon retour

.Thaïlande - Au royaume du Siam (1/8) Bangkok dans THAILANDE 1

Triangle d’Or (4/4) midnight express

Posté : 17 février, 2009 @ 9:58 dans THAILANDE | 8 commentaires »

J’ai choisi ce titre en référence à ce film culte qui raconte l’histoire terrible d’un jeune pris dans les rouages des prisons thailandaises .

 

paysage

La promenade en bicyclette est un peu rude car il y a pas mal de côtes, le chemin est mal indiqué, mes roues s’enlisent dans le sable et 40 kilomètres sous le soleil, ce n’est pas rien. Que de gens souriants sur le chemin, mais plus personne à la fin et je me crois perdue. Le Guest House de Chiang Saen face au fleuve est plaisant. C’est aussi une shop souvenir et j’y achète un rubis sur la bonne foi de la tenancière qui semble honnête, qui s’avèrera être un vulgaire morceau de verre à mon retour. J’achète aussi une jolie boîte en laque avec le dessin d’un lion enluminé de dorures. Je mets mon vélo dans un camion pour le retour. Bus pour Chiang Raï et super bus air conditionné pour Chiang Maï (trop beau pour ne pas être attaqué).

champ de pavots

Les caravanes d’opium descendent des confins birmans, laotiens et thaïs entre mars et juin. Les plus importantes peuvent transporter jusqu’à vingt tonnes d’opium. Ce commerce lucratif est entre les mains du kuomintang formé des débris de l’armée nationaliste chinoise de Tchang Kai Chek.

récolte

32 grammes d’héroïne = 33 ans de prison. C’est toujours le pauvre type qui passe de la drogue à une petite échelle qui se fait prendre à l’aéroport, dénoncé par son vendeur alors que des bateaux entiers partent pour l’Amérique. Les prisons en Thaïlande sont terribles. Quand on n’est pas dans le bloc disciplinaire, on est mis dans un bloc avec des étrangers où il n’y a rien à faire, rien qu’attendre 33 ans ou plus et le mandat que la famille vous envoie chaque mois, laquelle famille souvent âgée a dû se remettre au travail.

Alors on se pique, on soudoie les gardiens. Un gardien se fait des milliers de dollars en vendant de la nourriture, de la drogue, des moustiquaires etc … Le riz est servi tellement dégoûtant, rempli d’asticots que le détenu doit le laver une dizaine de fois avant de le faire recuire. Les conditions d’hygiène, mieux vaut n’en point parler. Pour les injections ils utilisent la même aiguille pour 80 personnes, avec adapté dessus un tube de stylo à bille. On aspire par la bouche, le sang arrive, la poudre blanche se dilue et on souffle un bon coup pour envoyer le tout dans les veines. Alors on peut rêver quelques heures.


Triangle d’Or (3/4) la région aux trois frontières

Posté : 14 février, 2009 @ 9:56 dans THAILANDE | 3 commentaires »

maison sur pilotis

De Chieng Rai à Chieng Saen en bus, puis tour en bicyclette jusqu’au Triangle d’Or dans la campagne parsemée de villages de réfugiés laotiens et de villages akkhas. Le Mékong, fleuve qui va jusqu’en Chine, est large d’un kilomètre. Sa surface est paisible. Peu de bateaux le parcourent. Le soleil inonde les champs, les bananiers, le fleuve et la route de sable rouge d’une belle lumière dorée. Des chars à bœufs avancent à pas lents. Une femme passe avec sur l’épaule le bambou qui porte deux lourds paniers d’osier à chaque bout. La région aux trois frontières (jouxtant la Thaïlande, le Laos et la Birmanie) dégage une impression de calme et ce site est si paisible qu’on ne peut imaginer qu’il y ait pourtant de nombreux problèmes.

buffle

Le gardien du muséum de Chiang Saen est un jeune laotien. Les vietcongs ont attaqué son village, juste de l’autre côté du fleuve, il y a un an. Son père a eu la tête coupée. Il s’est enfui dans la forêt avec sa mère et sa sœur et à la nuit ils ont gagné les bords du fleuve pourtant très surveillés. Ils ont traversé celui-ci, en une heure, sa mère accrochée à une branche, sa sœur un bidon attaché sous le ventre. Ils ont été sauvés. Maintenant il est content, il a trouvé un travail au musée. Il gagne 25 baths (5 FF) par jour. Sa sœur aide pour la culture du riz et gagne 10 baths. Sa vieille mère va pêcher dans le fleuve. Quand on l’invite à un repas au Guest House qui coûte 25 baths, il trouve que c’est très très cher et il mange tout, même la pleine assiette de riz que nous laissons.

le mekong

Triangle d’Or (2/4) les Akkhas et la fumerie d’opium

Posté : 11 février, 2009 @ 11:05 dans THAILANDE | 8 commentaires »

femme akkha

Avec des français, départ pour les hot springs, le village Kuokmintang chinois et le village Akkha dans la montagne en haut d’une rude montée d’une heure sous le soleil. A L’entrée du village, il faut passer sous un portique en bois où sont accrochées des têtes de renards pour effrayer les esprits.

 

 

Rencontre des Akkhas sur le chemin. Beaux costumes, coiffes ornées de pièces de monnaie et de pompons colorés qui leur retombent sur le front, colliers, bracelets d’argent, pendeloques, une jupette tissée, des jambières colorées. Dans le village les femmes tissent en fumant la pipe, les fillettes font tourner des quenouilles, certaines prennent la pose pour la photo les seins nus, les hommes fument l’opium et vivent vieux. Nous aussi, on veut essayer de fumer notre première pipe, étendus sur des nattes de roseaux, avec la tête près d’un brûlot. Un garçon dort l’air béat, un autre sourit, il en est à sa 35ème pipe ! L’opération est compliquée. On chauffe longuement la boulette d’opium à la flamme puis on l’insère dans le trou d’une pipe et l’on aspire les bouffées qui ont le goût de caramel. Prudente, je ne prendrai qu’une seule pipe qui chassera, il est vrai, ma fatigue pour la descente.

 

fumerie d'opium

 

Presque tout le village est descendu pour aller vendre leurs sacs de grains aux chinois. Même les enfants portent de lourdes charges et les femmes des sacs si pesants que je n’arrive pas à les soulever. Les pauvres villageois n’ont pas d’autres débouchés pour vendre ce grain et les chinois en profitent.

Marche de deux heures agréable pour rejoindre la rivière Mae Kok, large, parsemée de rocs et agrémentée de petits rapides. Nous descendons la rivière en canot à moteur avec un chargement de chanvre. Quelquefois on saute sur la rive à cause des rapides, d’autres fois on s’ensable. Trois heures après arrivée sympathique à Chieng Raï au milieu des guinguettes thaïlandaises et des roues à eau montées sur le fleuve.

 

Thaïlande seule dans le Triangle d’Or (1/4)

Posté : 9 février, 2009 @ 8:18 dans THAILANDE | 4 commentaires »

enfants dans le village Lisu

En bus de Chiang Maï à Thaton. Traversée du pont et taxi pour Karen Coffee Shop. Emerveillement face à la campagne et aux montagnes. Un endroit calme, une famille gentille. Je rencontre des français. La nuit il fait très froid. Un plan indique toutes les excursions à faire dans les environs. C’est un lieu de trekking très visité. Je m’y promène seule (en 1980)  et ne serai pas toujours très rassurée.

Ma première excursion sera pour le village Lisu 1 et au-delà pour voir mon premier champ de pavots, fleurs blanches et pourpres (poppies fields). La culture du pavot représente 30% du revenu national thaï ! Je suis seulement à trois kilomètres de la frontière birmane. Il y a souvent des vols entre le village Lisu 2 et Lisu 3 car très près de la frontière, il y a des déserteurs qui pour survivre attaquent le voyageur et je ne m’y risquerai pas. A Surat Thani dans le sud, les pirates ont attaqué le poste de police pour se procurer des armes. J’ai la même impression que de marcher dans la réserve de rhinocéros, mais je crois que les rhinos c’était moins dangereux ! Il faut se méfier des tours organisés dans cette région. Quelquefois le guide disparaît au cours du voyage en pleine montagne. Un bon sauveur intervient et vous mène à un village où c’est le pillage organisé.  Pour l’instant je me délecte de voir tous ces enfants avec des habits si colorés.

enfant lisu

12
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...