Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'a PRESENTATION'

Un cadeau pour votre premier jour de l’année 2013

Posté : 1 janvier, 2013 @ 11:02 dans a PRESENTATION | 13 commentaires »

Je vous offre un bain de fraîcheur dans les Chutes de Kouangsi au Laos !

Je vous souhaite tout le bonheur du monde pour 2013 !

Posté : 30 décembre, 2012 @ 5:16 dans a PRESENTATION | 9 commentaires »

Bonne et heureuse année 2013

Posté : 27 décembre, 2012 @ 9:28 dans a PRESENTATION | 14 commentaires »

Mon tour d’Asie, seule du pied de l’Everest au Mont Aso par Michèle Bec

Posté : 1 janvier, 2010 @ 1:18 dans a PRESENTATION, aa MON TOUR D'ASIE, livres de voyages | 80 commentaires »

 

 

 

mon livre   carte

   Mon livre est paru, vous pouvez le commander

soit chez mon éditeur Edilivre  ICI  ,  soit chez amazon.fr

Pour lire un extrait de mon ouvrage, c’est  ICI
Pour voir les photos, c’est  ICI

 

 

Les voyages de Danaé au sahara, en asie et ailleurs

Posté : 5 janvier, 2009 @ 2:15 dans a PRESENTATION | 207 commentaires »

                

Les voyages de Danaé au sahara, en asie et ailleurs dans a PRESENTATION encrte
Merci de vos visites, de votre fidélité

BIENVENUE SUR MON BLOG

 commentaires  fermés

Tous les textes et contenus de ce blog sont l’oeuvre et la propriété de Danae
sauf mention contraire et signature précisée.

 

 

Mes livres

Posté : 4 janvier, 2009 @ 1:38 dans a PRESENTATION | 720 commentaires »

POUR ME CONTACTER C’EST   :   I C I 

MON LIVRE

Mon tour d’Asie
seule du pied de l’Everest au Mont Aso

dont vous trouverez toutes les références ICI

.-.-.-.-

MON NOUVEAU LIVRE

Paisible était le chant des dunes

dont vous trouverez toutes les références  ICI

-.-.-.-.-.-.-

MON DERNIER LIVRE

Journal d’une baroudeuse

 

 847133_LCL_C14_4

Michèle Bec, passionnée d’aventures et de découvertes, nous promène ici à travers tous les paysages qui l’ont émerveillée au travers des cinq continents. 

Après avoir manqué perdre la vie en Afghanistan, elle n’hésite pas à partir plonger avec les requins sur une île déserte du Yemen.

Vous l’aurez compris, notre « globe-trotteuse » est intrépide mais cela ne l’empêche pas de savourer également les charmes discrets des îles grecques, la splendeur des Seychelles, la douceur du Laos ou les trésors d’Angkor Wat ! 

Servi par un style alerte, ce minutieux journal de bord vous donnera peut-être envie de partir à votre tour. Notre planète a tant de beautés à nous révéler qu’il faudrait plusieurs vies pour les découvrir toutes.

 

 

13

 

Carnet de voyages au Sahara

Posté : 11 janvier, 2008 @ 2:10 dans a PRESENTATION | 9 commentaires »

marche sur la crête de la dune

 

Les voyages au Sahara font partie de mes plus beaux souvenirs. J’avais un ami qui organisait des expéditions dans les contrées les plus reculées du désert. Il s’appelait Gabriel Osmont et s’était occupé de la mise en place du premier rallye Alger Le Cap en 1950. Il était très connu et estimé dans les villages où il passait car il laissait toujours à son départ toutes sortes d’objets utiles en cadeau, couteaux, casseroles ou même sa chemise. C’est ainsi qu’à Agadez, nous avons été conviés par le Préfet, à une réception en notre honneur, avec les notables de la ville.

Voici quelques uns des itinéraires que j’ai parcourus grâce à lui :

La piste du Tanezrouft pour une traversée de l’Algérie jusqu’au Tchad.

La piste du Ténéré empruntée au cours d’une liaison Tripoli en Libye à Cotonou au Bénin, un projet ambitieux qui reliait la mer méditerranée à l’océan Atlantique, qui se réalisa malgré les prédictions pessimistes de certains. On nous disait que c’était une folie dont nous ne reviendrions pas.

Au Tibesti, au nord du Tchad, nous avons été les derniers touristes, obligés de partir et de tout abandonner, c’était juste avant que Madame Claustre ne soit prise en otage !

Dans le sud algérien, j’ai aimé l’oasis de Djanet et ses peintures rupestres ainsi que Tamanrasset avec son paysage fabuleux du plateau de l’Assekrem où a vécu en ermite Charles de Foucauld.

Enfin en Libye, il y a peu, j’ai retrouvé toute l’ambiance saharienne autour des feux de camp, le soir avec les touareg. Les flammes dansaient et nous réchauffaient pendant que nous étaient offerts les petits verres de thé traditionnels et des morceaux de taguella (galette) cuite dans le sable sous les braises. Puis chacun se chercha un petit coin tranquille pour aller dormir, les yeux dans les étoiles, en écoutant chanter la dune et le vent !

C’est vraiment féerique lorsque vient l’aube et que la lumière s’approprie chaque courbe de dune dont la crête ourlée se pare de la dentelle de nos pas. C’est une jouissance sensuelle que de dévaler la pente, pieds nus, emportant avec soi, des coulées de sable d’or !

Sur les parois rocheuses, c’est comme un livre ouvert qui nous permet de dire que le sahara a été une mer (on trouve des coquillages fossiles, on voit des crocodiles, des barques en peintures), qu’il a été une jungle avec toutes sortes d’animaux sauvages (éléphants, girafes, autruches, rhinocéros), qu’il a été peuplé par des tailleurs de pierres (on retrouve encore des pointes de flêches, des haches, des meules pour broyer le grain), ainsi que par des familles d’agriculteurs ou de pasteurs dont on voit les traces dans les peintures rupestres aux scènes intimistes.

Et que vous dire, s’il pleut (c’est rare mais ça arrive) quand le désert reverdit en deux jours et qu’une minuscule graine, enfouie dans le sol depuis des années peut-être, germe pour permettre à une toute petite fleur d’éclore, que Théodore Monod aurait bien aimé venir ausculter !

Carnet de voyages en Asie

Posté : 27 décembre, 2007 @ 1:22 dans a PRESENTATION | 10 commentaires »

Carte d'Asie   

Je suis partie une première fois en 1977 pour découvrir l’Asie et y passer environ trois mois. Au bout de ce temps, ayant encore un peu d’argent, je décidais de rester un mois de plus.

Pour commencer, j’ai donc visité le NEPAL, admiré la chaîne himalayenne avant de marcher jusqu’au pied de l’Everest, à 5.600 mètres d’altitude, avec un sherpa pour moi toute seule.

Puis je suis allée en INDE, du centre jusqu’au sud-est, expérimentant le « confort » des trains en dernière classe, voyages durant quelquefois trente-cinq heures dans des wagons bondés où il faisait si chaud que je pensais que mon sang allait se mettre à bouillir !

Après cela, ce fut le SRI LANKA avec l’ascension du Pic d’Adam et mon adoption par une famille qui avait une maisonnette sur la plage où chaque matin les pêcheurs venaient tirer sur les filets pour ramener du menu fretin, plage  hélas probablement touchée par le dernier tsunami.

Mon voyage s’est terminé par une semaine aux MALDIVES, dans une île de pêcheurs où je faisais aussi partie de la famille, logée et nourrie pour deux dollars par jour !

J’étais seule, les enfants élevées et personne ne m’attendait à la maison. J’étais libre de partir. J’aurais pu disparaître, je ne sais comment on m’aurait retrouvée ne sachant où j’étais  mais je n’y pensais pas. Je dois dire que je n’étais plus toute jeune et qu’à l’époque de mes vingt ans, personne ne voyageait si loin, le guide du routard n’existait pas encore.

Ayant goûté à l’aventure, je ne pensais plus qu’à repartir, pour une année cette fois. Je dus me mettre au travail pendant deux ans afin de faire quelques économies !

Je retrouvais le NEPAL et Katmandou avec joie. Nouveau trek cette fois avec une amie vers le sanctuaire de l’Annapurna et découverte de la jungle du Teraï que l’on visite à dos d’éléphant au milieu des tigres et des rhinocéros unicornes.

Après cela, direction le nord ouest de l’INDE  pour visiter le Ladakh et ses monastères bouddhistes, puis le Cachemire ou j’attrapais une hépatite virale (sur les house boats, on lavait la vaisselle dans l’eau polluée de la rivière).

Je me suis fait rapatrier en France par mon assurance mais si j’avais eu vraiment foi dans la médecine tibétaine, j’aurais pu être soignée à Dharamsala en une semaine avec des plantes !

Un mois plus tard, je refaisais mes bagages pour aller directement au JAPON chez des religieuses qui pouvaient m’accueillir. Là-bas, la terre tremblait tous les jours et les soeurs m’avaient donné un oreiller à mettre sur la tête !

Puis je les ai quittées pour parcourir tout le Japon en stop (c’était très facile, il n’y avait que moi à faire du stop avec un panneau où était écrit en idéogrammes le nom de la ville où j’allais) . Aucun problème, les gens étaient si gentils que j’avais des cadeaux tous les jours.

Une nuit de bateau pour arriver en COREE DU SUD. Là c’était l’hiver, il faisait très froid, les temples étaient enfouis au coeur de magnifiques forêts aux érables rougeoyants. Impossible de se faire comprendre, personne ne parlait anglais. A Seoul, pas une chambre de libre. Je fus obligée d’en partager une avec … un GI américain et je vous le jure, c’est vrai, je ne l’ai jamais rencontré car il dormait le jour et moi la nuit !

Ensuite je pris l’avion pour TAIWAN, pays de mer, de montagnes et de lacs, où pour être logée gratuitement j’étais tour à tour pélerine bouddhiste ou pélerine catholique. (Je ne mets plus de points d’exclamation, il faudrait en mettre trop !!!)

A HONG KONG, le Peninsula Hotel est le plus chic hôtel de la mégapole. Il va chercher ses clients à l’aéroport en Rolls. C’est là que j’allais subrepticement m’approvisionner en … papier toilette. (Si c’est tout ce que je trouve à dire sur cette ville, c’est que je garde la suite pour mes récits futurs).

Aux PHILIPPINES je vous parlerai des guérisseurs que j’ai approchés de très près puisque je me suis fait soigner moi-même, de l’île de rêve de Boracay et de soeur Basile très âgée qui a vécu chez les coupeurs de têtes …

En THAILANDE, on ira dans le triangle d’or jusqu’aux champs de pavots et dans l’île de Ko Samui vraiment paradisiaque sans tous les hôtels qui y ont poussé depuis. J’habitais un bungalow sur la plage où sur une table il y avait un bocal renfermant de curieux gâteaux verdâtres … mais chut, je vous dirai tout !

Partie un 28 mars 1980, je suis revenue « saine et sauve » un 28 mars 1981.

J’ai attendu cinq mois avant de retrouver un travail et ce fut l’enfer d’être enfermée dans un bureau tout le jour.

En quinze mois de voyages, j’ai visité une dizaine de pays en passant environ un mois dans chacun d’eux. J’ai dépensé en totalité  pour l’année trente mille francs dont neuf mille francs en billets d’avion et six mille francs pour le mois et demi passé au Japon. L’inde est le pays le moins cher, on pouvait y vivre pour 500 francs par mois et le Japon le pays le plus cher. (excusez, on ne parlait pas encore d’euros).

Je me suis livrée à un petit calcul que je vous soumets : si au départ x était mon poids et 11 kgs le poids de mon sac à dos, je pesais donc x + 11 (vous êtes d’accord), au retour j’avais maigri  de 14 kgs et mon sac avait enflé, il pesait 25 kgs, je pesais donc à mon retour : x – 14 + 25 soit x + 11, toujours le même poids !!!!!!! (j’espère ne pas vous avoir donné mal à la tête). Clin doeil

 

Chaque voyage est une aventure

Posté : 21 décembre, 2007 @ 2:18 dans a PRESENTATION | 20 commentaires »

 

J’habite actuellement en Bretagne, tout près de la Pointe du Raz, un endroit magique que je vous invite à venir découvrir, un lieu où l’air iodé de l’océan est vivifiant et où la rudesse des paysages n’a d’égale que celle des marins affrontant les tempêtes de la mer d’Iroise, le bout du monde avant l’Amérique !

Fan d’Alexandra David Neel et de Théodore Monod, je me suis décidée à vous faire partager mes voyages qui ont été le grand bonheur de ma vie, voyages hors des sentiers battus s’étalant sur une trentaine d’années et restés authentiques loin des hordes de touristes.

Je vous raconterai mon parcours en Asie, seule et sac au dos, du pied de l’Everest jusqu’au Mont Aso au Japon, pendant plus d’une année et ma rencontre avec un grand lama tibétain et les plus connus des guérisseurs des Philippines. « Flamme du nirvana » est la traduction du nom tibétain que m’a donné le Rimpoche du Monastère d’Hémis au Ladakh lorsque j’ai pris refuge dans le Bouddha.

Nous traverserons le Sahara par plusieurs itinéraires, hors des pistes, du temps où l’arbre du Ténéré n’avait pas encore été transformé en arbre de métal. Nous irons vivre sur une île de pêcheurs des Maldives avec seulement 30$ pour passer onze jours et embarquerons sur un boutre au Yémen pour aller sur une île déserte plonger avec les requins !

Je vous parlerai des pistes d’Afghanistan sans les talibans, des Bouddhas de Bamiyan pas encore démolis et de la Guinée en mission humanitaire. Nous irons en Egypte, îles grecques, Seychelles, Polynésie etc … mais la France ne sera pas oubliée.

J’ai découvert une véritable humanité dans le contact avec toutes ces populations qui savent accueillir et partager.

12
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...