Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'MALI'

Mali, ma traversée du nord au sud (4/12) au campement de touareg

Posté : 7 avril, 2013 @ 7:40 dans MALI | 18 commentaires »

 

Mali, ma traversée du nord au sud (4/12) au campement de touareg dans MALI le-pont-daguelhoc-1933-copier-300x225

Au puits d’Aguelhoc, il est interdit de photographier. Un noir armé d’un fusil monte la garde pour distribuer l’eau aux touareg selon son bon vouloir, peut-être qu’à ceux qui ont bien payé leurs impôts !

118_mali_-web dans MALI

photo du net

Le village est extrêmement pittoresque avec ses touareg qui portent la takouba, l’épée traditionnelle,

web-a

photo du net

mais nous essayons de le traverser le plus discrètement possible pour éviter encore un poste de police.
Deux voitures y parviennent, pas quatre ! Une demie-heure de perdue et quelques paquets de cigarettes distribués.

agueloc-notre-maison-en-banco-au-bord-de-loued

Gabriel décide que nous passerons la nuit près d’un campement de deux cents touareg qu’il connaît.

 Il oublie de nous prévenir que ces braves gens ne voient jamais personne et sont tellement contents de notre venue qu’ils nous témoignent leur joie et leur amitié en nous caressant et en nous touchant ! Ce qui n’est pas apprécié par tous.

 Nous sommes seuls face à cette tribu. Gabriel est parti rechercher Monique sûrement en panne une fois de plus.

 Pendant ce temps je distribue des cigarettes et je me trouve acculée contre la voiture avec vingt femmes noires collées à ma personne qui m’arrachent des mains ce que je leur donne.
La plus proche a un œil crevé qui me fait un peu peur.
Et elles sentent fort, je vous assure, une odeur aphrodisiaque paraît-il !
Elles caressent mes cheveux blonds, elles n’en ont jamais vu de pareille couleur.

tou-300x199

photo du net

 Elles sont tellement envahissantes que certains d’entre nous affolés s’enferment dans la voiture, ce qui provoque leur mécontentement et quelques crachats sur les carreaux (on peut les comprendre).

 

Mali, ma traversée du nord au sud (3/12) la piste

Posté : 4 avril, 2013 @ 7:31 dans MALI | 20 commentaires »

Au départ, nous devons raccommoder plus sérieusement le pot d’échappement de la voiture de Monique, pendant que deux autres véhicules décident de s’avancer vers le prochain puits.

Yolande a voulu prendre le volant et fonce avec trop d’énergie sur les cailloux. Elle n’a pas fait dix mètres qu’un pneu éclate et comme par hasard celui de rechange se trouve dans la première voiture qui ne nous a pas attendus. Vingt minutes d’attente assis par terre tout contre la 404, le seul endroit d’ombre. On répare, on repart.

 

Trois minutes plus tard décrochement du pot d’échappement. On cherche où sont les outils.

 On n’arrivera jamais à Bourem aujourd’hui, c’est paraît-il le plus joli coin du parcours.

 On a les mains pleines de cambouis et pas d’eau. J’ai aidé à changer la roue, ça donne soif.
Sous le siège de Monique, il y a une bouteille de jus de fruit. Nous ne nous le faisons pas dire deux fois.

Sur trois voyages, le bilan perte s’élèvera à quinze pneus abandonnés en loque, trois jantes et trois pare-brises. Mais nous battons le record avec six crevaisons en deux jours.

Mali, ma traversée du nord au sud (3/12) la piste dans MALI 3

 Monique s’ensable pour éviter deux palombes qui se faisaient des mamours dans un creux de la piste.

p1140649 dans MALI

Nous sortons les échelles de désensablement et poussons sa voiture.

Mali, ma traversée du nord au sud (2/12) Tessalit

Posté : 1 avril, 2013 @ 7:23 dans MALI | 17 commentaires »

L’armée nous donne aimablement un peu d’essence et nous parle de l’avenir du Mali et de ses productions : élevage de zébus, de chèvres, culture du tabac, recherche du pétrole et même de l’or. 

Pendant ce temps, ils s’évertuent à trouver quelque munition imaginaire parmi nos bagages et ils ont fort à faire pour tout déballer.

 Premier jour de grosse chaleur. Nous cuisons littéralement et nous commençons d’imprudents déshabillages.

 Quinze kms plus loin, le poste de police de Tessalit nous retient une bonne heure, mais nous renouvelons le coup du litron de vin libérateur.
De jeunes allemands partis pour le tour du monde n’ont pas le visa pour le Mali mais obtiennent leur passage en offrant une montre.
Ils ont déjà donné une guitare au Bordj Pérez, que leur restera-t-il ?

Mali, ma traversée du nord au sud (2/12) Tessalit dans MALI tessalit-wikune rue
photo du net

L’oasis au creux de montagnes de roches noires et luisantes abrite de magnifiques palmiers.

tessalit-wiki dans MALI

le village de Tessalit
photo du net

 Peu après Tessalit, dans un cadre enchanteur où les oiseaux sifflent dans les éthels légers ou sur les larges et grasses feuilles des talas, nous déjeunons.
Nous ramassons du bois pour faire du feu ce soir et assistons à un petit cyclone, le sable tourbillonnant en volutes rapides.

tessalit-_lancien-fort-t-2008

le fort de Tessalit

 tessalit...et-loued-...-mars_04

Tessalit et l’oued

Puis la piste deviendra désertique !

Mali, ma traversée du nord au sud (1/12) no man’s land entre Algérie et Mali

Posté : 29 mars, 2013 @ 8:23 dans MALI | 16 commentaires »

J’ai pensé qu’il serait intéressant de vous montrer, pendant que le nord Mali est à feu et à sang en ce mois de mars 2013, une image plus sereine de ce pays très accueillant, souhaitant qu’il retrouve la paix. 

Ceci est la suite de ma traversée du Tanezrouft en 1967 avec quatre 404 et notre guide saharien, Gabriel Osmont.
Nous venons de dormir dans le no man’s land entre l’Algérie et le Mali et nous nous apprêtons à entrer au Mali.

 

Mali, ma traversée du nord au sud (1/12) no man's land entre Algérie et Mali dans MALI carte_du_mali_grande-300x277

petit clic pour agrandir

 

 Nous irons de Tessalit à Ansongo au sud de Gao, en passant par Aguelhoc, Kidal, et Bourem.

1 dans MALI

 

Le matin, 8° au thermomètre. Un beau globe orangé s’élève sur l’horizon. Les grosses touffes d’herbe ont presque caché entièrement les postérieurs accroupis de ces dames ! Lavé les dents sans eau et les bols du petit déjeuner dans un demi-litre d’eau chaude. Quel luxe.

 

La conduite devient difficile avec risques sérieux d’ensablement.

 Le paysage change, la végétation prend des tons jaune pâle puis dorés avec ça et là des arbustes verts, des épineux qui font plaisir à voir sur la toile de fond des montagnes bleutées de l’Adrar des Iforas et des roches noirâtres des collines proches.

 La piste est, soit hérissée de cailloux de bonne taille, soit toute étroite avec de l’herbe qui pousse au milieu et de la verdure sur chaque bord au point de se croire dans un jardin. Elle fait des dos d’ânes, je dirai même des dos de chameaux !

Gazelles, zébus, chèvres animent ce paysage.

mali-web-3

photo du net

 Trois touareg apparaissent juchés sur leurs montures.

 1-touaregs-web

photo du net

En approchant du poste de douane du Mali, de curieux petits ânes, oreilles dressées, croix noire sur le dos, nous barrent un instant la route, puis détalent.

 Pendant le remplissage des formalités, nous découvrons un premier adorable bébé noir que l’on me met dans les bras

af-800x600

 

et deux très belles femmes vêtues de pagnes et turbans colorés. Une chèvre termine dans une gamelle le déjeuner des enfants.

 

12
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...