Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'GRECE CYCLADES'

Les chats grecs des Cyclades

Posté : 20 septembre, 2009 @ 12:30 dans GRECE CYCLADES | 15 commentaires »

 

 chat

Les îles de la mer Egée ne sont pas seulement habitées par les Grecs, elles sont aussi habitées par les chats. Les relations entre les Grecs et les chats sont assez différentes de celles qui peuvent exister en France.

chat

Citons ici le photographe Hans Sylvester, à propos des chats des Cyclades :

chat

« Les chats qui sont des chats domestiques, ne sont ni abandonnés, ni sauvages, ils partagent depuis des siècles la vie des hommes. Les Grecs de ces îles les aiment sans vraiment les aimer, ils les soignent sans vraiment les soigner ; mais ils les acceptent totalement. Ces chats font partie de la vie quotidienne, ils sont là depuis toujours, ils sont comme le vent, le soleil, la mer, la nuit et le jour. »
                                                          Les chats du soleil. La Martinière 1993

chats   chat

chat  chats

chat

chat  chat

 

Amorgos l’île du grand bleu (13/13)

Posté : 23 août, 2009 @ 8:19 dans GRECE CYCLADES | 17 commentaires »

En résumé

Le lapin de Brigitte, surnommé Kéa, du nom d’une île grecque, heureux de nous revoir, gambadera joyeusement sur le tapis, crottes au derrière !
Christie retrouvera son chat qui aura fait une petite virée chez une copine chatte !

Quant à nous,  FINI LE BEAU VOYAGE ….

Mais nous retiendrons particulièrement les moments magiques passés à visiter ce monastère dans la montagne, si magnifique dans son dénuement, instants fugaces arrachés à l’effort d’une rude montée.

le monastère

Tiens ! Pourquoi pas en pensée, imaginer y passer une nuit tout entière au clair de lune ?
On se serait trouvé un petit tapis de mousse pour étaler son duvet, un petit coin sans vent et l’on aurait dormi près des étoiles si le ciel eût bien voulu ôter ses écharpes de brume. L’on aurait pu faire notre pèlerinage à la chapelle de Stavros, encore plus haut, plus près du ciel et redescendre le cœur paisible et gonflé de toute cette beauté.

Stavros

- AMORGOS NOUS T’AIMONS -

Amorgos l’île du grand bleu (12/13) avion pour Athènes – Paris

Posté : 22 août, 2009 @ 7:39 dans GRECE CYCLADES | 5 commentaires »

 

Jeudi

avion

Par un avion à hélices, nous quittons Naxos et arrivons dans le grand aéroport d’Athènes tout neuf à 9 heures. Nous laissons nos bagages à la consigne tout au bout du grand hall d’arrivée, au « pacific storage ». C’est assez cher.

Nous prenons le bus 095 direct pour le centre ville, la place Syndagma connue par la relève de la garde, soldats pittoresques aux jeux de jambes et chaussons garnis de gros pompons. Tout Athènes est en travaux pour les JO dans 70 jours. Ils transforment même des jardins avec des sols en dalles de marbre. Seront-ils prêts pour le jour J ?

l'acropole

Il fait beau et chaud. Nous sommes assez chargées avec nos sacs à dos. Nous commençons notre errance par la rue des magasins chics dont celui consacré aux JO. Nous refaisons le tour de Plaka en long et en large. On regarde à nouveau les chapelets, les porte-clefs, les magnets, les colliers, les fringues. Nous cherchons des cadeaux pour la famille. Le soleil plombe et Christie et moi n’en pouvons plus derrière Brigitte qui nous mène de rue en pente en rue en pente, heureusement jusqu’à un restau sympa installé sur des marches, abrité par de la vigne où les patates nouvelles frites seront extra.

Retour sur Paris en survolant les Alpes.

Amorgos l’île du grand bleu (11/13) Egiali – Naxos

Posté : 19 août, 2009 @ 8:07 dans GRECE CYCLADES | 5 commentaires »

 

Lundi – Mardi – Mercredi

Derniers jours sur l’île d’Amorgos. Petit déjeuner sous la galerie voûtée.

canards sur la plage

Siur la plage de Lévrossos, la mer est belle, transparente, presque tiède. Nous nous baignons, le sable brûle les pieds car le soleil est revenu. Christie se régale avec ses chips et Brigitte avec du nougat aux cacahuètes. On a apporté du pain pour les ânes, mais quatre canards guettent les arrivants et nous entourent aussitôt. Ils sont très drôles en se dandinant tout au long de la plage et nagent même dans la mer. Quelques nudistes profitent du soleil.

Naxos

Un bateau nous mène à Naxos d’où nous prenons un taxi pour l’hôtel Iliovassiléma qui se trouve à cinq minutes de la plage Agios Georgios . Il faut se réhabituer aux bruits de la ville. Visite du Kastro et des boutiques. Déjeuner sur le port assez cher. Après-midi à la plage avec chaises longues et parasol. La baignade est facile, le sable descend en pente douce et l’eau est tiède.

Dîner au restaurant Sirocco choisi parce que rempli de monde : en entrée pain grillé beurré à l’ail ou à l’origan, en dessert liqueur de café avec crème fraîche offerte. Le serveur est gai et efficace et les spaghettis bolognaises sont incomparables !

porte d'Apollon

Le lendemain, petit déjeuner près de la piscine de notre hôtel. Nous suivons la mer jusqu’à la porte d’Apollon qui est le début d’un temple qui n’a jamais été achevé et qui se trouve sur une colline dominant le port. Une jetée nous y amène. L’eau de la mer est très claire aux alentours.

ruelles voûtées

Après un petit tour de ville, nous déjeunons sur la rue d’un gyro pita, sorte de chapati empli de viande accompagnée de tatziki, oignon, tomate et épices pour 1 euro 50 seulement.

gyro pita

J’entre, oubliant ma timidité et mon inexpérience, dans un cybercafé d’où j’envoie un mail à la maison: « coucou, c’est moi » avec un point d’exclamation écrit en toutes lettres car sur le clavier mélangeant lettres ordinaires et caractères grecs, je ne m’y retrouve pas. Bain pour tout le monde et retour à l’hôtel pour la confection difficile des bagages pour le grand retour. Dîner au Sirocco. Commandé taxi pour ‘l’aéroport car demain est le retour.

Amorgos l’île du grand bleu (10/13) Egiali – Langhada – Monastère d’Aghios Théologios

Posté : 16 août, 2009 @ 8:07 dans GRECE CYCLADES | 9 commentaires »

 


Dimanche –

 

Nous prenons le bus de 11 heures 15 pour Langadha d’où un vieux sentier pavé de quatre kilomètres doit nous mener en une heure au Monastère d’Aghios Théologios. Nous mettrons deux heures pour escalader la colline très lentement au rythme de Brigitte qui s’arrête à chaque instant pour photographier toutes les fleurs du chemin .

 les ânes

 A mi-chemin le paysage n’est plus qu’une immense forêt de genêts devenus de véritables arbres. Nous arrivons à une minuscule chapelle et apercevons plus haut l’imposant monastère tout blanc. Un couple rencontré sur le chemin nous indique que nous trouverons la clé de la porte d’entrée cachée sous une pierre et que nous pourrons sonner les cloches puisque c’est jour de la Pentecôte.

 

les cloches

Nous pénétrons religieusement dans l’ensemble du bâtiment par une voûte, puis à l’intérieur également voûté et décoré par d’anciennes fresques byzantines à moitié effacées.

 

l'intérieur du monastère

Nous en faisons le tour en s’extasiant sur chaque morceau d’architecture aux formes souvent arrondies, le tout repeint à neuf, d’un blanc éblouissant. La vue depuis la terrasse sur une végétation faite de buissons d’épineux et de quelques arbustes tordus ainsi que sur les contreforts du Mont Kroukellos qui culmine à 821 mètres laisse l’esprit se reposer. L’endroit est idéal pour une quête spirituelle. Ici tout est quiétude et sérénité.

 On comprend le choix des moines qui ont vécu là et pourtant le monastère est inoccupé et ne sert plus qu’à des pèlerinages. La mer est à deux pas, mais en bas de l’à-pic et des chardons poussent dans un petit jardin.

 

le monastère

L’endroit est rêvé pour revenir prosaïquement à notre pique-nique, assises sur des banquettes chaulées. Nous abandonnons à regret le chemin vers Stavros, minuscule chapelle sur la montagne et commençons la descente qui s’avère pénible tant il y a de cailloux sur le chemin. . A Langadha, petite glace, avant la descente à pieds sur Egiali en une heure, en sautant d’une pierre à l’autre, au milieu d’un jardin d’oliviers. Aïe les genoux ! On aura marché cinq heures pour faire seulement 12 kilomètres.

Amorgos l’île du grand bleu (9/13) Egiali

Posté : 13 août, 2009 @ 8:12 dans GRECE CYCLADES | 9 commentaires »

 Egiali le moulin

Samedi –

Nous prenons le bus de 10 heures. A Egiali, Dimitri nous attend pour porter nos bagages à l’hôtel où nous nous installons.

plages

Petite visite du port et de ses commerces et achat d’un pâté au jambon fromage appétissant mais assez bourratif. Nous nous dirigeons ensuite munies des maillots de bain et paréos vers les plages désertes, trois criques qui font suite à la belle plage de sable d’Egiali. Nous grimpons une petite colline, nous admirons les fleurs du chemin et particulièrement des massifs roses qui se détachent sur la mer bleue avant d’atteindre dans la solitude une plage mi-cailloux mi-sable. Nous sommes ravies de nous baigner en nous couchant sur une dalle plate où les vagues un peu fraîches viennent nous lécher !!!

fleurs vers la plage

Un festival de musique traditionnelle et de danses a lieu ce soir, sur une estrade sur la place centrale.

églises

 Afin de profiter au mieux du spectacle, nous nous installons au restaurant Estaki qui se trouve en face. Il est déjà rempli de tous les grecs. C’est vraiment une fête pour eux. danses

Chœurs, chants et danses folkloriques se succèdent. Il y a de l’ambiance. Cela rappelle un peu la bretagne. Nous nous rapprochons de l’estrade. On nous offre des gâteaux aux graines de sésame et des gobelets de raki. Des petites filles en costume tourbillonnent sur elles-mêmes joyeusement. Un homme qui filme a fait ses provisions de boîtes de bière pour la soirée, qu’il tient dans un sac en plastique. Comme je suis fatiguée d’être debout, je vois une chaise libre et je demande à m’asseoir. Ce que l’on m’autorise gentiment mais avec un court instant d’hésitation. C’est alors que je m’aperçois avoir pris la chaise réservée au maire qui est en train de discourir !!!  A 11 heures 15 nous remontons à l’hôtel. Nous dormons comme des loirs.

 

 

Amorgos l’île du grand bleu (8/13) Egiali – villages de Tholaria et Langadha

Posté : 11 août, 2009 @ 7:43 dans GRECE CYCLADES | 8 commentaires »

 Vendredi –

Nous profitons du dernier jour de location de la voiture pour découvrir le second port d’Amorgos, Egiali qui se trouve à l’opposé de Katapola, au nord. Nous retenons un hôtel pour les trois jours à venir. Ce sera le Pelagos. La chambre est grande et la terrasse avec vue sur la mer est sympa. Dimitri sera demain matin à l’arrivée du car avec son bus pour transporter nos bagages.

Egiali

Visite de Tholaria à la recherche des fleurs dessinées à la chaux sur le sol. Village très rustique avec toujours des ruelles blanches.

les villages

Près du village de Langadha, la petite chapelle d’Aghia Triada accrochée à la falaise est la copie du monastère de la Khozoviotissa en minuscule. Nous déjeunons installées en plein milieu d’une place au soleil et une gentille vieille nous amène deux salades grecques.

salade grecque

Retour sur la plage d’Egiali pour une bronzette sous les tamaris. Le port est très touristique avec beaucoup de boutiques et de marchands de cartes postales. Une galerie couverte abrite bars et restaurants avec vue sur la mer et l’île de Nikouria toute proche éclairée le soir par le soleil couchant. Dernière nuit à Katapola.

terrasse

Amorgos l’île du grand bleu (7/13) sud de l’île – site antique d’Arkessini

Posté : 8 août, 2009 @ 8:07 dans GRECE CYCLADES | 13 commentaires »

yaourt au miel

 Jeudi –

La chambre au Titika nous plaît beaucoup. On a vue sur la baie depuis une petite terrasse. Le petit déj est servi dehors avec oeuf coque et yaourt au miel. Petites tables sous un passage voûté, balancelle, poteries décoratives dans le mur, fleurs et sourire des propriétaires.

l'épave

Départ pour Arkessini à 14 kilomètres de Khora avec le désir de trouver l’épave qui a servi de décor au film le grand bleu. Elle a très belle allure avec ses tons de rouille sur la mer bleue, au fond d’une baie où la mer déferle tant le vent est fort. On se demande comment ce bateau est venu s’échouer là. Plein de chèvres et d’ânes sur les abords de la route. Brigitte est ravie. Elle va même jusqu’à nous entraîner à la poursuite d’un troupeau sur des « chemins de chèvres » et verra un beau serpent vert s’enfiler sous les plantes odoriférantes. Chrisite agrémentera son bâton d’une touffe de thym.

Nous reprenons la voiture pour le bout extrême de l’île. On arrive à un lagon où quelques barques profitent de l’abri sûr de Kalotaritissa, mais le vent nous chasse. Direction Paradisia beach caractérisée par deux arbres plantés en son milieu. On s’arrête au soleil sur un petit replat à droite. Pique-nique et bain de soleil solitaire. La voiture prend ensuite la piste de Mourou beach, mais le chemin est caillouteux, poussiéreux, la plage est grise et le vent nous fait tomber par terre.

en route

Au village de Vroutsi, nouos prenons le chemin de l’antique citadelle d’Arkessini, site habité dès l’époque préhistorique. Il faut d’abord monter une colline pour atteindre l’église de St Jean, en descendre avant de remonter vers la citadelle, une sorte d’acropole constituée d’énormes rochers en promontoire sur la mer avec au-dessus une petite chapelle. L’endroit est magnifiquement sauvage et désert. J’hésite un peu à aller si loin mais mes camarades veulent y aller et nous ne le regretterons pas.

le site

Je longe le rocher à sa base pendant que Brigitte, qui voit tout, a trouvé le minuscule escalier qui donne accès au sommet où elle se retrouve seule là haut sans savoir où nous sommes. Quand nous nous retrouvons il est trop tard, il faut repartir.

chapelle au sommet

Dans le village une américaine tient une boutique d’artisanat. Elle nous conseille d’aller à un petit café du pays tenu par deux petits vieux. Ils sont là devant une télé qui saute. La femme âgée va mettre un foulard brodé pour nous honorer et nous sert des cocas trois fois moins chers qu’ailleurs. Nous nous comprenons par gestes et ils sont fiers de nous montrer leurs photos de famille.

les deux vieux

 

 

Cyclades – Amorgos l’île du grand bleu (6) Katapola – le monastère de la Khozoviotissa – Khora

Posté : 5 août, 2009 @ 7:04 dans GRECE CYCLADES | 11 commentaires »

Mercredi –

Nous partons pour le fameux monastère de la Khozoviotissa, prenant en route une allemande qui fait du stop et qui nous offrira un cierge pour nous remercier. Magnifique paysage, impressionnant. La falaise est très haute avec des pierres instables.

 A L’entrée du sentier empierré, on découvre une mosaïque byzantine.

entrée vers le monastère

 Nous grimpons par des escaliers en même temps que des ânes apportant des matériaux pour des constructions en cours.

la montée

La vue sur le monastère étincelant de blancheur se détachant sur la falaise ocrée gigantesque est fabuleuse, avec à 300 mètres plus bas la mer d’un bleu azuréen aperçue au travers des lauriers roses qui bordent l’à-pic.

le monastère

Ce monastère date du 11ème siècle, est consacré à la Vierge et renferme des manuscrits très précieux et de belles icônes. Il a cinq mètres de large à la base sur huit étages de haut. Il est collé à la roche au point qu’un côté de l’escalier en est tout biscornu. Il n’y reste que deux moines sur les cent l’habitant autrefois.

 

Nous mettons nos paréos et pénétrons à l’intérieur. La fille prise en stop nous suit et subit la foudre du pope à la vue de son pantalon. S’il avait eu un bâton, je crois qu’il lui aurait tapé dessus. Les femmes auraient-elles le diable en elles pour être ainsi reçues ? A l’étage au-dessous, on nous offre un loukoum, un verre de raki et un verre d’eau dans une jolie salle à manger ornée de toutes les photos des anciens popes, sur une table recouverte d’une nappe en crochet.

Reprenant la voiture,nous descendons jusqu’à la plage d’Aghia Anna , au pied du monastère, plage de galets et de blocs d’ardoises grises. La mer est transparente mais trop agitée pour la baignade. Une petite chapelle est auprès. 

 

Visite de Khora sur le retour. Près de la citadelle, on tient à peine debout à cause du vent. Tour des ruelles. et pause devant un yaourt au miel. Pas question d’aller voir les moulins sur la colline.

khora

 

Le soir, nous dînons à l’intérieur d’une taverne près de notre hôtel. Il fait trop froid pour être dehors. Slouvaki chicken pour Christie, moussaka pour Brigitte et pour moi lamb chops avec verre de liqueur offert en dessert.

Amorgos l’île du grand bleu (5/13) en route pour Amorgos

Posté : 2 août, 2009 @ 8:17 dans GRECE CYCLADES | 9 commentaires »

Mardi

Je voudrais être un oiseau
avoir des ailes en or
et m’envoler vers Amorgos
rien que pour un instant de bonheur
(air populaire)

Le vent est si fort que nous nous demandons si le bateau pour Amorgos partira. Il arrive cependant, jette son ancre à l’avant, s’approche par l’arrière et nous embarquons à toute allure. La mer est complètement démontée et nous nous apprêtons à une traversée de cinq heures très difficile. J’accapare un banc sur le pont dans une encoignure et je m’y accroche, affublée de tous les vêtements possibles. C’est un vieux ferry qui s’arrête dans toutes les petites cyclades : Iraklia, Schinoussa et Koufonissia.

Katapola

Nous arrivons à Katapola (qui est l’un des deux ports d’Amorgos) presque dans la tempête avec quelques gouttes de pluie. L’accueil hôtelier est sympathique et nous traînons nos valises sur des escaliers interminables jusqu’à une chambre, pas chère, il est vrai mais qui ne sera pas idéale. Déjeuner sur le port. A la fin du repas, la femme du restaurant veut savoir ce qu’on dit d’elle sur notre guide du routard. Hélas il est dit que son restau n’est pas très propre, ce qu’évidemment on ne lui traduit pas ! Et puis son ragoût de mouton à la tomate n’était pas si mauvais …

chaplle sur la mer

Nous décidons d’aller jusqu’à une petite chapelle qui s’avance sur la mer, à Aghios Pandélémona, que l’on voit au loin de l’autre côté de la baie. Nous l’atteindrons après environ une heure de marche moitié sur sentier, moitié sur une plage de galets où nous découvrirons deux magnifiques bâtons en bambou.

Le vent est toujours aussi si fort, on s’envolerait presque. Il est pire qu’à la Pointe du Raz !… Christie a mis deux pantalons l’un sur l’autre. C’est à partir de ce moment là qu’elle figurera sur les photos comme une frêle silhouette noire emmitouflée des pieds à la tête et nous la surnommerons la popesse !

 hotel Titika

Nous louons une voiture pour trois jours et nous trouvons une très jolie chambre à l’hôtel Titika de l’autre côté de la baie au lieudit Xylokératidi, face à un mignon petit port.

petit port

12345
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...