Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'ANTILLES'

Haïti « mon pays » de Marie-Thérèse Colimon

Posté : 1 février, 2010 @ 8:52 dans ANTILLES | 13 commentaires »

 micheletedouard.jpg

Oeuvre de Michelet Edouard
peintre naïf haïtien

C’est sur le blog de Lily  Ici   que j’ai découvert ce magnifique poème .

Marie-Thérèse Colimon est haïtienne, sa poésie nous vient d’un des pays les plus pauvres, des plus déshérités du monde et qui sort à peine du drame qu’il a connu avec cet énorme tremblement de terre. Ce fut une femme exceptionnelle qui servit la jeunesse de son pays avec les plus belles qualités qu’une éducatrice puisse espérer avoir : dévouement, probité intellectuelle et surtout amour.

« Mon pays » fut publié en 1953 dans La voix des femmes.  

Mon pays

S’il fallait, au monde, présenter mon pays,
Je dirais la beauté, la douceur et la grâce
De ses matins chantants, de ses soirs glorieux ;
Je dirais son ciel pur, je dirais son air doux.
L’étagement harmonieux des mornes bleuissants ;
Les molles ondulations de ses collines proches
La changeante émeraude des cannes au soleil
Les cascatelles glissant entre les grosses pierres :
Diaphanes chevelures entre les doigts noueux
Et les soleils plongeant dans des mers de turquoise…

Je dirais, torches rouges tendues au firmament,
La beauté fulgurante des flamboyants ardents
Et ce bleu, et ce vert, si doré, si limpide
Qu’on voudrait dans ses bras serrer le paysage.

Je dirais le madras de la femme en bleu
Qui descend le sentier son panier sur la tête,
L’onduleux balancement de ses hanches robustes
Et la mélopée grave des hommes dans le champ,
Et le moulin grinçant sous la lune la nuit,
Les feux sur la montagne à mi-chemin du ciel ;
Le café qu’on recueille sur les sommets altiers
L’entêtante senteur des goyaves trop mûres …

Je dirais dans les villes, les torses nus et bronzés
De ceux qui, dans la rue sous la dure chaleur,
Ne se laissent pas effrayer par la plus lourde peine ;
Et les rameurs menant, à l’abri de nos ports,
Lorsque revient le soir, les corallins dansants
Cependant que les îles au large, paresseuses,
Laissent monter en fumée, au fond du crépuscule
La lente imploration de leurs boucans lointains …
Mais j’affermis ma voix d’une ardeur plus guerrière
Pour dire la vaillance de ceux qui l’ont forgé ;
Je dirais la leçon qu’au monde plus qu’étonné,
Donnèrent ceux qu’on croyait des esclaves soumis.

Je dirais la fierté, je dirais l‘âpre orgueil,
Présents qu’à nos berceaux nous trouvons déposés,
Et le farouche amour que nous portons en nous
Pour une liberté au prix trois fois sanglant …
Et le bouillonnement vif montant dans nos artères
Lorsqu’au fond de nos bois nous entendons, la nuit,
Le conique tambour que nos lointains ancêtres
Ont porté jusqu’à nous des rives de l’Afrique,
Mère vers qui sans cesse sont tournés nos regards …
S’il fallait au monde présenter mon pays,
Je dirais plus encor, je dirais moins encor.
Je dirais ton cœur bon, ô peuple de chez nous.

Marie-Thérèse Colimon

Un été sur les plages de rêve (4/5) Antilles

Posté : 16 juillet, 2009 @ 9:25 dans ANTILLES | 7 commentaires »

004320x2001.jpg

En Martinique, Martinique, Martinique
C’est ça qu’est chic …

martinique2copie.jpg

Une petite goulée de rhum, ça vous dit ? Ici on vous baptise au rhum pendant que vous prenez un bain délicieux dans un endroit que l’on nomme baignoire de Joséphine en souvenir de Joséphine de Beauharnais qui était native des Trois Ilets.

 Lorsque le ciel commence à prendre les couleurs du couchant, les pêcheurs reviennent poser leurs barques colorées sur le sable et proposent de belles langoustes encore toutes vivantes !

 Sur ces plages paradisiaques les habits ne sont pas toujours de rigueur, mais gare aux cloques sur des endroits précieux,  le soleil  darde et brûle !

Au sud de la Guadeloupe, les Saintes ! 

011copie.jpg

 Après un petit tour sur le fort Napoléon à partager la vue sur l’une des plus belle baie au monde où s’arrêtent les grands voiliers

006320x2001.jpg

 avec les iguanes posés nonchalemment près des cactus, un petit bain s’impose au pied du chameau, une colline comme une bosse, dans un site préservé ! Un ancien voyageur des mers a élu domicile juste au-dessus et sur sa terrasse fleurie, le spectacle des colibris volant sur place est magnifique. Les bretons  sont venus ici autrefois tandis que les normands avaient préféré St Barth.

005320x2002.jpg

C’est le moment de se mettre une fleur d’hibiscus dans les cheveux, juste au-dessus de l’oreille et se croire un instant une vahiné des îles ! Vanité, que dis-je !

fleur d'hibiscus sur l'oreille                                                         007320x200.jpg

Un ti-punch avant de déguster les accras de morue et les boudins créoles ! Et pour la digestion, pourquoi ne pas aller sur la plage de Pompiere où l’eau est immobile et chaude.

010320x200.jpg

 C’est ici que les saintoises vendent des gâteaux qu’elles appellent « amours » à base de noix de coco et de confiture de goyave. Je vous les offre en partage à moins que vous ne préfériez une glace aux fruits de la passion, passion dites-vous ? de quelle passion s’agit-il ? eh bien pour moi, c’est la passion des voyages, mais vous le saviez déjà !!!

tipunch320x200.jpg

1234
 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...