Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Le Cap Sizun autrefois raconté par Blandine Meil (11/14)

Classé dans : BRETAGNE — 18 février, 2016 @ 9:04

 Le vendeur de café 

Un autre vendeur  itinérant est digne aussi de mention. C’est le planteur de Caïffa !  C’était un vendeur de café mais qui offrait aussi du thé, des biscuits, épices, farine ainsi que des produits non disponibles dans nos campagnes. Le tout aux armes du «planteur de Caïffa».

97686414

Le «Caïffa» comme on l’appelait, avec son uniforme  vert-bouteille et sa casquette à visière portant le nom de la maison  était très populaire.  Dés que l’on entendait son klaxon, reconnaissable  entre tous et à nul autre pareil, les gens accourraient  vers le haut du village où il stationnait sa voiturette, faite d’un grand caisson  et tirée par un cheval.

Les enfants surtout attirés par la curiosité et surtout par les bonbons que le planteur ne manquait pas de leur offrir étaient les premiers arrivés sur le lieu.

La plupart de ses marchandises, telles le café, le thé, les biscuits se trouvaient bien alignés sur les étagères de son caisson   dans des boites multicolores, toutes au nom de Caïffa. Certaines de ces boites se retrouvent encore aujourd’hui dans les brocantes .

Ce personnage si intrigant pour les enfants avec sa voiturette et sa panoplie de produits  a disparu du paysage  dans les années 39/40. À la fin de la guerre les charcutiers et  les boulangers de nos bourgs ont pris le même chemin et sont venus en voiture automobile offrir leurs marchandises jusqu’aux fermes éloignées.

Pour fidéliser ses clients, le « Planteur de Caïffa » invente les timbres fidélité que les paysannes collent méticuleusement dans un petit carnet et qui une fois rempli, s’échange contre quelques objets peu onéreux (assiettes, serviettes etc..). Le carnet de timbres est généralement conservé comme un objet précieux ou un livret d’épargne.

17 commentaires

  1. elisabeth dit :

    Les timbres de fidélité existaient donc déjà à cette époque là ! Dans mon village actuel, au début des années 80, il y avait encore des vendeurs itinérants. Quand ils ont pris leur retraite, fin années 80, personne ne les a remplacés. Les époques changent ! bisous Danae et merci pour ces belles histoires.

  2. lemenuisiart dit :

    C’est bien raconté comme toujours

  3. Joëlle dit :

    Une petite halte dans tes lignes chère Danaé, bises !

  4. marine D dit :

    Je te souhaite un très bon WE Michele
    Oui Chouchen ne manque ni de coussins ni d’endroits à squatter, il n’est pas à plaindre comme tu t’en doutes !!!
    Zoubis de Zoupinette

  5. Cordée-Clarisse dit :

    Je suis contente que nos photos te transportent un peu vers les montagnes que tu aimes tant….
    Ce n’est pas un rêve….
    Aujourd’hui, c’est moins joli, mais bon, c’est bien gris.
    Demain, si la météo le permet : sortie raquettes en amoureux…
    Bonne journée à tous les deux
    Bisous bisous et amitiés de nous deux.

  6. eva dit :

    ça alors ! je n’avais jamais entendu parlé de ça ! Extra ! Bises Danae :-)

  7. Cordée-Clarisse dit :

    Le paysage est magnifique c’est vrai sur les hauteurs de Plaine-Joux.
    Aujourd’hui, beaucoup de neige, et on n’y voit rien….
    Donc, pas de ski, pas de photos.
    Bonne journée amie de Bretagne,
    et bisous des Savoyards enneigés !

  8. dgidgi & michel dit :

    Bon j’avoue je ne lis pas , mais !!!
    Est ce que tu te rappelles quand j’avais ramassé les escargots lors de notre balade ?
    Bisou de dgidgi et un bon weekend.

  9. l'angevine dit :

    j’ai découvert un autre nom la caÏffa,merci

  10. hillerhodan dit :

    Les carnets de timbres, j’ai eu connu c’était à la Coopé
    Gros bisous p’tite Fleur et bon Dredi

  11. biker06 dit :

    Hello Danae
    Me voila bien rentré de Florence avec un petit passage à Montecatini Terme et à Portofino chère à Dalida. Le café en Italie est une institution. Il est excellent ! On avait une torréfacteur pas loin de notre hôtel et on ne c’est pas privé de boire café et cappuccino . Soso aime particulièrement Cioccolate calao façon Ciobar.
    A Nice, que est de culture italianisante, nous avons 2 grandes marques locale. Le Malongo qui va bientôt ouvrir un musée du café unique en Europe et la marque Gericko….
    Bizz
    Pat

  12. Ariaga dit :

    Souvenirs …souvenirs, j’ai connu ce temps où les marchands venaient physiquement à vous, où il n’y avait pas besoin de se méfier. Je t’embrasse.

  13. marine D dit :

    C’est beau d’avoir conservé tous ces souvenirs !
    Quand j’étais jeune l’épicier passait une fois par semaine dans notre campagne qui n’en était pas une, mais quand-même isolés de la ville, et maman aimait y faire quelques courses…
    Pas vraiment de froid ici mais de la pluie, juste trois matinées de gelée, ce n’est pas assez !
    Zoubis ma belle

  14. Petits Bonheurs dit :

    Bonjour « Mon Aventurière »
    Ce livret où l’on devait coller des timbres je m’en souviens. Le marchand ambulant aussi c’était la seule chose que nous avions à Plogoff avec le bistrot bien sûr !
    Belle journée à toi.Bises de Haute Provence

  15. Cordée-Clarisse dit :

    Je ne connais pas du tout….
    Autre époque, mais ô combien intéressante !
    Mr Jack est reparti skier, avant le mauvais temps annoncé !
    C’est magnifique ces jours.
    Bises ma belle et amitiés de nous deux.

  16. Aloysia dit :

    Oui, et maintenant on appelle ça un « collector » et je ne comprends pas ce que cela veut dire… C’était mieux « carnet de timbres » !! Vive le planteur de CaÏffa !! Bisous.

  17. peintrefiguratif dit :

    cela devait être un moment intéressant pour le village ce personnage
    tout cela c’est perdu
    bisous

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...