Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Le Cap Sizun autrefois raconté par Blandine Meil (9/14)

Classé dans : BRETAGNE — 12 février, 2016 @ 9:47

Le Pardon 3/3

Une autre tâche nous était dévolue, à nous les enfants du village, c’était la décoration de la route. Les bas-côtés de celle-ci ayant été élagués de toute broussaille par les fermiers riverains, nous ramassions les feuilles de roseaux par brassées que nous étalions de part en part sur le chemin. Puis nous allions cueillir toutes les fleurs que nous pouvions, pâquerettes, jonquilles, narcisses et nous les disposions en rosaces  ou en croix plus ou moins espacés  selon notre cueillette.  Les pèlerins suivant la procession venant du bourg avec croix et banières, sentiront l’accueil chaleureux des  gens de Kerscoulet.

Les façades des maisons seront rafraichies au lait de chaux. Les petites cours bien balayées et jusqu’au fumier qui d’habitude garnit le fond de la cour aura été transporté dans les champs. Comme on disait dans le village :« On n’est pas riche mais propre.»

Chaque petit geste avait son importance, pour la fierté des gens de ce village sans commodité aucune, la seule eau courante  était celle du Steir qui coulait en abondance. Celle des puits était réservée à l’usage domestique.

Le dimanche précédent, Monsieur le Recteur aura nommé en chair les jeunes gens qui porteront les bannières. Tout un honneur !

86865993_o (2)

petit clic pour agrandir

J’ai été nommée l’année de mes seize ans. C’était pour nous un bonheur aussi grand  que de paraitre à la télévision de nos jours. Tous les regards seront braqués sur nous. Quand je dis« tous» cela implique ceux des garçons  de notre âge  en quête d’ une blonde, d’une probable fiancée.

Grand-messe à dix heures, suivi du festin dans les chaumières . Soupe, rôtis, blanquettes ou ragoûts assez arrosés parfois. Pas trop car il faut descendre jusqu’à Saint-Chrysante pour les vêpres et la procession vers les deux heures … Croix et bannières en tête iront en chantant les cantiques ou les litanies sur la route qui serpentait assez loin de la chapelle. J’aimais entendre l’écho qui  répétait nos chants . «Maaagnificat anima mea dominum»!!! Un dernier tour dans nos chaumières  pour se régaler du far aux pruneaux et du far de riz, du bon café avec un doigt de cognac pour les adultes et la parenté s’en retournera le ventre plein et des nouvelles à rapporter à leurs voisins.  

 

20 commentaires

  1. elisabeth dit :

    Encore une histoire que je n’avais pas lue sur le blog de Blandine, mais il y en a tellement et ça ne fait que 2 ans que je suis son blog. Cela me rappelle les processions de ma petite ville du Nord. Au mois de mai, nous fêtions Marie. Aussi, toutes les maisons des rues où la procession devait passer étaient décorées. Ma mère mettait un vase de fleurs devant la porte d’entrée et nous, les filles, nous mettions une jupe plissée blanche et un corsage blanc également. Nous avions chacune un panier en osier tenu par un grand ruban et dans le panier des pétales de roses (ça sentait très bon). Il fallait que nous suivions Mr le Curé en tête avec ses enfants de choeur qui chantaient tout le long du parcours de l’église au calvaire en passant par le centre ville. Nous jetions les pétales de roses sur le sol tout en chantant. La statue de la vierge était portée par deux hommes. Que de souvenirs !

  2. biker06 dit :

    Hello Danae

    Me voici revenu de mon séjour à Florence. Même si le temps a été pourri à cause de la pluie qui n’a pas arrêté pendant ces 3 jours, cela ci, n’a pas fait en sorte de nous saccagé le moral. L’Italie est tellement belle que l’on en a eu plein les yeux. Elle a se charme et cette classe qui ne se trouve nulle part ailleurs qu’au pays de la dolce vita….

    A Bientôt

    Pat

  3. josette dit :

    un grand merci pour ces récits sur la vie de tous les jours vécue dans notre cap sizun .moi aussi j y suis née ………..encore merci

  4. peintrefiguratif dit :

    les jeunes maintenant ne se contente pas de si simple choses
    en plus si cela ne leur fait pas peur cela ne leur plait pas
    bisous

  5. Cordée-Clarisse dit :

    Tu as raison, le St Valentin peut être une fête de chaque jour…..
    Mais je suis toute seule aujourd’hui, Mr Jack est à Lyon, mais on se rattrapera !
    Bisous et amitiés à tous les deux.

  6. Océanique dit :

    Bonjour Danae
    Je ne lis pas encore les longs textes car ça me fatigue mais un petit bonjour pour saluer mes amies(is) fait du bien
    Bonne Saint Valentin ma belle
    Bisous

  7. l'angevine dit :

    le festin me donne envie aussi que je veux bien me retrouver sous la chaumière!!!lol

  8. Jacqueline Plouhinec dit :

    Que de souvenirs je me souviens des Pardons Notre Dame du Bon Voyage Pont Croix Notre Dame de Roscudon pour moi c’était le pardon de Sanspé il y avait un bon festin ragout aux pruneaux du riz au lait cuit chez le boulanger merci pour tous ces bons moments que vous nous faites revivre

    —> Blandine va être ravie de votre commentaire, merci Jacqueline

  9. dgidgi & michel dit :

    Oui, je veux bien croire que c’était de bons moments bien exaltants c’était un bon début de médiatisation !!!
    Et puis la vie était autre que maintenant ou tout va trop vite
    Bisou de dgidgi et je te souhaite un très bon weekend.

  10. Cordée-Clarisse dit :

    Comme d’habitude, copieux petit déj pour MrJack, avant d’aller manier la pelle ! il y en a pas mal à déblayer, même si cela s’est calmé dans la nuit.
    Mais d’autres chutes sont attendues…
    Bonne journée ma belle Bretonne
    Bisous et amitiés de Haute-Savoie.

  11. hillerhodan dit :

    Une oeuvre collective, c’est bien
    Gros bisous p’tite Fleur

  12. lemenuisiart dit :

    C’est tout une histoire

  13. Blandine Meil dit :

    Bonjour Danae, je ne commente pas souvent, je laisse tes correspondants commenter, c’est leur place. Aloysia m’a demandé si je lisais les commentaires. Je les lis tous Aloysia avec un plaisir immense. Chacun , chacune y va de son souvenir et comme tel je pourrais leur donner un âge. Ceux qui ont un peu connus cette vie, ceux qui en ont entendu parler, et ceux qui ne connaissent pas du tout. J’aime les gens qui aiment les beaux écrits et c’est ce qui ressort de la correspondance. Merci Danae pour le partage de ma jeunesse .je te souffle une bises xxx

  14. Petits Bonheurs dit :

    J’aime bien ce récit qui me rappelle un peu ma toute petite enfance. Il n’y avait pas l’eau courante. Nous allions chaque soir « en procession » chercher l’eau au puits du lavoir. Pas de toilette et pas de ramassage d’ordures …. c’était un autre temps !

    Je vois dans le récit « en quête d’une blonde » (comprendre une amoureuse). Ce mot est toujours employé au Québec. Une Blonde est la compagne de coeur d’un garçon … peu importe si elle est brune, rousse ou châtain. Mais je sais que beaucoup de Bretons et de Normands sont partis vers la Nouvelle France comme on dit.

    Bonne fin de journée à toi. Je t’embrasse

  15. j-francois dit :

    Bonjour des traditions d’une autre époque.Je me souviens de ces défilés,je n’y ai jamais participé.Bon week end bises

  16. eva dit :

    Des traditions et des rites d’une autre époque… Toujours bien réglés… pour mieux manipuler les masses, probablement… Bises Danae :)

  17. Cordée-Clarisse dit :

    comme si on participait à la fête !!!
    C’est bien écrit.
    La neige redouble aujourd’hui, plus de ciel bleu !!
    Je sens que demain, Mr Jack sera de corvée….
    Gros bisous et amitiés très enneigées depuis Passy.

  18. Joëlle dit :

    Une petite halte dans tes lignes ce matin chère Danaé, bises !

  19. marine D dit :

    Je me souviens au mois de Marie, les petites filles dont je fus, habillées d’organza ou de coton blanc avec une couronne de fleurs blanches sur la tête défilaient derrière les bannières avec un panier suspendu à leur cou, chargé de pétales de roses qui les dispersaient sur leur passage, tout le monde chantait mais ça ne se fait plus…
    Chez vous le Pardon se pratique toujours avec ferveur je crois, j’ai vu beaucoup de bannières dans les églises…

  20. Aloysia dit :

    Toujours aussi chaleureuse, cette histoire qui nous rappelle qu’avant l’arrivée des médias et de la surpopulation des villes, nous vivions ensemble comme de grandes familles dans la nature, en harmonie avec le Divin.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...