Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Le Cap Sizun autrefois raconté par Blandine Meil (3/14)

Classé dans : BRETAGNE — 25 janvier, 2016 @ 9:03

Un mariage en 1920 

Quand Henri  vit Jeanne pour la première fois, il fut ébloui par la grâce et la beauté qui se dégageait  de cette jeune fille aux cheveux noirs comme la tête d’un penn duick, aux yeux noirs rieurs, au teint hâlé par le vent de la côte bretonne !.

Henri venait de terminer ses quatre années de guerre de 14/18 sur le front de Verdun, d’où Ô miracle il sortit sans blessure.

Jeanne vivait avec  son père,  couvreur en chaume et plus tard en ardoises tandis que durant les hivers il s’adonnait au métier de sabotier.

Jeanne, fut retirée de l’école à 14 ans  pour aider aux travaux des champs, cultiver les lopins de terre afin d’entretenir et nourrir  la vache qui leur donnait le lait et le beurre. Un cochon  par année était engraissé  pour la viande; quelques poules picoreuses trottinaient dans la cour, ce qui ajoutait une omelette sur la table de temps en temps afin de varier  le menu de lard salé. Bêcher, biner, sarcler, semer, traire la vache, la mener paître, aller au Steir ou au lavoir pour la lessive, tout cela occupait Jeanne à plein temps.

Les dimanches après-midi, nos deux promis avaient droit à leur moment de solitude à deux. Ils allaient visiter les parcelles de terrain ensemencées, discuter du blé qui mûrit où des pommes de terre qu’il faudra arracher.

Les dimanches d’été étaient un peu plus gais car accompagnés par la jeunesse du village qui leur servait de chaperon, il y avait les pardons auxquels il ne fallait pas manquer d’assister… Ainsi par les chemins creux l’on partait tôt le matin surtout lorsqu’ils s’en allaient à sainte Anne La Palud distant de 25 km…

Leur mariage se fit dans l’Église de Primelin et la noce fut organisée au village de Kerscoulet avec l’aide des voisins. Une tente fut  prêtée par le boulanger. Des  planches soutenues par des tréteaux et recouvertes de draps blancs  servirent de table d’honneur. Le vin rouge et blanc, le cidre arrosèrent  une ripaille de cochon qui, du far aux pruneaux, finit de remplir les estomacs. Un air d’accordéon sûrement fit danser la jeunesse.

Le lendemain chacun reprit son travail car le labeur de la terre ne s’arrête jamais. 

15 commentaires

  1. Petits Bonheurs dit :

    C’est joli tout simplement. merci de partager ce récit avec nous. Je t’embrasse « Mon Aventurière »

  2. biker06 dit :

    Hello Danae
    J’ai juste a changé les deux prénoms et le lieu et c’est comme chez moi. Alors je vais dire Guiseppe et Maria dans la Countea de Nissa…..
    Bon Jeudi
    Bizz
    Pat

  3. elisabeth dit :

    C’était la vie ainsi, la vie près de la terre qui donnait si on voulait bien la cultiver. On mesure avec cette histoire le lent changement qui s’est effectué pour arriver à notre époque. L’histoire écrite par Blandine coule toute seule, c’est fluide et on se régale comme si elle était là, devant nous, à la raconter. Tout en nous captivant. Merci beaucoup Danae. Bisous et bonne soirée.

  4. peintrefiguratif dit :

    c’était assez dur pour les femmes à cette époque moins de liberté
    mais les filles se rattrapent à notre époque
    sont plutôt très libre pour certaines
    bises

  5. marine D dit :

    Une vie qui commence, de labeur et d’amour, tout au moins pour l’instant mais savent-ils ce que la vie leur réserve ?
    Merci pour cette histoire qui commence dans ton beau pays breton Danae
    Zibous de Zoupie

  6. j-francois dit :

    Bonsoir
    Bel écrit d’une vie d’avant,une époque ou je n’aurai pas aimer pas vivre … Bonne soirée bises

  7. Cordée-Clarisse dit :

    Tu as raison, les crêtes d’Auvergne, feraient presque penser à l’arête sommitale du Mont-Blanc….
    Notre ami Jojo est allé de nombreuses fois au sommet mythique !c’est un montagnard averti.
    Bonne soirée, bises et amitiés de nous deux.

  8. hillerhodan dit :

    Une vie d’antan bien contée
    Gros bisous p’tite Fleur

  9. eva dit :

    Autres temps, autres moeurs… Toute une époque perdue à jamais…Bises ma chère Danae

  10. biker06 dit :

    Merci Danae pour t’inquiéter de ma santé…
    Rien de grave, les analyses ont détecté une infection, sans doute une pyélonéphrite ou un problème prostate . J’ai des antibiotiques.
    Bizz
    Pat

  11. dgidgi & michel dit :

    Je te souhaite une belle semaine la belle !!!
    bisou

  12. Océanique dit :

    Je viens te faire un coucou
    Merci de ton passage
    Bisous

  13. biker06 dit :

    hello danae
    j’attend le labo d’analyse médicale pour prise de sang et urine. J’ai 40 de fièvre depuis cette nuit
    a bientôt
    Pat

  14. Cordée-Clarisse dit :

    J’ai un peu le sentiment de me retrouver dans ma Lorraine natale, il y a….quelques années…
    On sentirait presque les odeurs….
    J’aime !
    Bravo Blandine.
    Merci ma belle de transmettre les écrits de cette talentueuse conteuse.
    Bonne journée,
    Merci aussi d’aimer les photos de Mr Jack…
    Bises et amitiés depuis Passy

  15. Aloysia dit :

    Je retrouve la saveur des écrits de ma maman, c’est merveilleusement bien écrit et on a tant besoin de savoir qu’une autre vie a existé !! Merci de nous partager ces textes, Michèle.

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...