Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

La Bérarde, village montagnard (2/3)

Classé dans : montagne — 1 mars, 2011 @ 9:14

 

Nous avons vite fait d’en parcourir son unique rue. Le plaisir est grand pour moi de côtoyer de vrais montagnards portant leurs sacs sur le dos, leurs cordes usées, leurs piolets pas rutilants comme les nôtres et de voir leurs figures cuites par le réverbération des glaciers. Ici les alpinistes sont chez eux et il n’y a qu’eux.

12berarde3640x480.jpg
photo du net
La Tête de la Maye surplombe le village

La Bérarde est encore, c’est amusant de le constater, pas pour longtemps d’ailleurs, l’un des rares coins en France où l’on puisse camper où l’on veut. Le Syndicat d’Initiative, nom pompeux pour une petite baraque de deux mètres carrés n’existe que depuis peu. L’étudiant chargé de s’en occuper pour se faire quelque argent de poche, préfère aux ascensions ou aux grandes courses à ski l’hiver, les distractions plus prosaïques des villes . On se demande ce qu’il est venu faire là. Il se promène toute la journée d’une tente à l’autre, l’air indolent, l’edelweiss entre les lèvres. Il n’a jamais dépassé la mi-hauteur des premières pentes et il est dégoûté de la montagne avant même de s’y être aventuré. Vraiment le type idéal pour encourager les vacanciers à ne point se lancer dans la moindre excursion !

p1050294.jpg
photo du net

Il voit revenir ceux qui tombent et c’est là son excuse. L’argument a du poids, je l’avoue. Je n’ai pas voulu m’y soumettre. Il n’y avait qu’une porte à pousser, celle de la Chapelle N.D. Des Glaciers, où l’on avait redescendu le corps d’un jeune homme tombé à la Dibona, le deuxième jour de notre arrivée. J’aurais voulu deviner son visage, ses ultimes pensées, reflet du bonheur ou de l’effroi ? Je n’ai pas osé la franchir. Peut-être tout aurait changé en moi.


L’alpiniste croyant pénètre respectueusement dans cette chapelle. Son unique prière est que Dieu le garde de tous les dangers de la montagne. Il lit des noms d’hommes semblables à lui, morts aux Ecrins, à la Meije. Il songe à ces victimes, à leur dernier adieu avant d’être arrachées à leur montagne aimée. Et il part quand même. Il pense que la mort ne peut être pour lui. Il a foi en son compagnon de cordée. Il confie sa vie à une corde, à un piolet, à un piton. Il est sûr de lui et rien ne peut lui arriver, rien, sauf une pierre qui tombe et qui ne prévient pas.


Il a vu le soleil embraser sa montagne et il est parti.
Il a vu des vallons et des fleurs sauvages.
Il a traversé des névés, remonté des couloirs.
Il a été transi par le vent sur l’arête.
Il a usé ses doigts au contact de la roche rugueuse.
Il a goûté à l’altitude.
ll a crié victoire au sommet de chaque pic.

De ses yeux éblouis, il a contemplé longuement d’infinis horizons, les nuages et le vide au-dessous de lui.
Son corps seul redescend las et brisé.
Son esprit flotte encore, hésite entre la cime vaincue et celle désirée.

025.jpg
mon bivouac
au sommet de la Tête de la Maye à 2500 m

13 commentaires

  1. Evy dit :

    Bonsoir Danae

    Mon petit passage pour te souhaiter une douce nuit bisous evy

    —> Evy je te souhaite une belle journée ensoleillée dehors et dans le coeur ! Bises

  2. peintrefiguratif dit :

    j’espère pas que leur cordes soient trop usées cela est dangereux d’être suspendu dans le vide avec une corde qui se coupe peu à peu je te dis pas la chute bisous

    —> J’ai eu tort d’écrire usée car il vaut mieux pas !!! Je crois que c’est sur le Cervin qu’il y avait eu un crime, quelqu’un qui avait coupé la corde avec un couteau ! Bisous

  3. alain dit :

    Hello Danae,
    Merci pour ton petit com, j’espere aussi que tu vas bien,encore une belle tranche de vie que cette experience, et cette passion pour la montagne est si bien racontée,bon week end et à bientot,bises ,Alain

    —> Coucou Alain, merci de ta visite ici. J’espère aussi que tu vas bien et que tu penses à partir en voyage ! Bises, tu me raconteras…

  4. le Pierrot dit :

    C’est triste…j’ai connu ces dangers bien souvent, la montagne est parfois bien dangereuse, il faut être prudent…bise danae, bon week end…

    —> Mon temps à la montagne sur les cimes est bien terminé, mais j’avais failli y laisser ma vie. Voir : http://danae.unblog.fr/tag/montagne/
    Bises Pierrot et bon retour de tes belles échappées.

  5. Joëlle dit :

    Et bien nous voilà repartis pour une nouvelle aventure, je remonte dans le temps pour ne rien louper :-)
    Bisous Danae

    —> Là c’est une aventure toute simple, le vie en famille en vacances à la montagne ! Bisous Joelle

  6. elisabeth dit :

    Le camping sauvage c’est terminé, je ne me risquerais plus, à cause de notre époque où il faut prendre plus de précaution que dans les années 60. Bonne journée Danae. (je peine un peu à visiter les blogs, je termine la re-re-et relecture de mon manuscrit pour mon 5ème livre qui sortira la semaine prochaine).

    —> Bon courage pour la sortie de ton manuscrit. Bises Elisa

  7. pere cantoche dit :

    Coucher  » à la dure  » pour se faire un bon matelas de souvenirs.
    Bonne journée, chère Danae…

    —> J’aime beaucoup ton humour, Percantoch ! Merci, cela m’a fait sourire … Bonne journée à toi et à Mame aussi

  8. pseud dit :

    on sent vraiment ta passion pour la montagne !
    moi, je t’attends toujours soit en bas, soit au bord de l’océan, mais tu écris si bien, alors ça va ! ^^
    bon après-midi danae, je t’embrasse.

    —> Oui c’était une grande passion ! Tu l’as compris et c’est gentil de m’attendre … Bisous du mercredi

  9. eva baila dit :

    Sais-tu que j’ai peur aussi de la montagne ? Elle a tué tant de gens… Les paysages de montagne me font penser aux tableaux de Magritte… Celui-ci en particulier :
    http://eva.baila.over-blog.com/article-28253381.html
    (sur la deuxième et la 3ème image). Je te jure que j’ai toujours été mal à l’aise de cette façon à la montagne, même si on ne me demande pas de faire de l’escalade ou de grandes randonnées. Je reconnais que c’est beau, mais… j’ai peur !

    —> Oui le tableau de Magritte fait peur avec cette tête d’aigle qui englobe la montagne, comme s’il nous attendait toutes serres dehors ! mais il y a des paysages de montagne plus romantiques et quand la passion est là, rien ne l’arrête. Quand je vois un rocher, j’aurais envie de grimper dessus et même ça va jusqu’au point de chercher les prises et d’imaginer la façon de l’aborder. En y réfléchissant bien, je pense que dans l’inconscient, c’est pour « dominer », être en haut, au-dessus des autres, pas pour les écraser bien sûr, mais être plus haut !!!

  10. peintrefiguratif dit :

    eh bien cela refroidit les ardeurs des grimpeurs
    bisous

    —> Je n’en suis pas si sûre ! Quand on a la passion, rien ne l’arrête. Bisous Raymonde

  11. Béa kimcat dit :

    Coucou Dana
    Tu en as contemplé d’infinis horizons…

    Bises félines et bonne soirée

    Béa kimcat

    —> Heureusement que j’ai fait provision de souvenirs !!! Bisous Béa

  12. anne marie dit :

    Très joli ce récit, j’aime beaucoup la montagne…cette impression … quand on est au sommet de se sentir tout petit.Rien de telle pour se ressourcer.
    Amicales pensées

    —> Bien sûr, au sommet on se sent petit par rapport à l’environnement grandiose des montagnes alentour, mais on respire de l’air pur au moins !!! Amitiés Anne Marie

  13. Mounette dit :

    J’ai beaucoup aimé cette partie qui rend l’alpiniste modeste mais aussi confiant. Rien m’empêche l’amoureux de la montagne pas plus que tous les amoureux de la terre. Merci de ce beau partage.
    Bisous
    Mounette

    —> Je sens que tu aimes aussi la montagne ! Cela me fait plaisir. Bisous Mounette

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...