Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Croisière sur le nil (4/8) barrage d’Assouan et temple de Philae

Classé dans : EGYPTE CROISIERE — 27 novembre, 2008 @ 10:11

 

Arrêt devant le haut barrage d’Assouan.

Construit par Nasser dans les années 60, mis en eau en 70, il va créer un immense lac de retenue de 130 milliards de m3. Il est haut de 111m et long de 3811m. Ce barrage permet de sortir tout un pays de la pauvreté en lui apportant eau courante et électricité. En régulant les crues du Nil et en apportant l’irrigation, il permet plusieurs récoltes par an, mais le prix à payer est un déséquilibre écologique majeur. En supprimant les crues, on supprime le dépôt de limon qui fertilisait les terres. La compensation en engrais est préjudiciable à l’environnement et plus onéreuse. Avec le lac Nasser qui s’étend sur 500 Kms, le climat est devenu plus humide et nuit à la conservation des édifices multimillénaires. Et aussi, autre désavantage, il a fallu délocaliser les pauvres nubiens qui habitaient la vallée avant son immersion.

Visite du temple de Philae.

temple de Philae

Nous nous rendons vers l’embarcadère où un bateau à moteur nous amène sur l’île d’Agilka, nouvel écrin du joyau qu’est ce temple dédié à Isis. Après la construction du barrage d’Assouan, l’île de Philae, en amont de la première cataracte du Nil, était complètement recouverte par les eaux. Pour sauver les temples, de gigantesques travaux seront entrepris de 1972 à 1980 sous la tutelle de l’Unesco. Ce temple d’époque ptolémaïque a conservé son naos, le tabernacle de pierre qui abritait la statue de la divinité.

Construit au début de notre ère, le kiosque de Trajan dresse ses élégantes colonnes de pierre au-dessus de l’embarcadère. Il abritait la barque sacrée. C’est un lieu très calme, égayé par le chant des oiseaux qui se cachent dans les lauriers en fleurs. Le son et lumières conte l’histoire d’Isis et de son mari Osiris, trahi par Seth, découpé en morceaux et jeté aux poissons du Nil. Isis retrouvera tous les morceaux (sauf un parait-il, mais la bienséance interdit d’en parler ici) et avec l’aide d’Anubis, elle reconstituera le corps d’Osiris et lui redonnera vie.

Après dîner et spectacle nubien, j’arrive la première dans notre chambre, je pousse un cri : je suis face à un crocodile grandeur nature fait de couvertures, serviettes, bouteille d’eau pour lui tenir la gueule ouverte et lunettes sur les yeux !!!!!!! Petit détail à rajouter, c’est dans une de ces couvertures qu’on avait caché appareil photo et sac précieux !

crocodile dans la chambre

6 commentaires

  1. ~Bonsai~ dit :

    Bonjour Danae,

    De ma froide contrée balayée par les neiges, j’ai traversé l’espace de quelques kiloparsecs pour venir lire ce récit passionnant de cette croisière sur le Nil… J’ai admiré un vieux temple des temps jadis et bien ri du crocodile qui a effrayé notre guide de voyage :-)

    Bonne semaine

    ~Bonsai~

    —> Bonjour Bonsai

    Je te sais gré d’avoir parcouru un si long trajet pour venir m’accompagner dans cette belle croisière ! Ici tu aurais pu te réchauffer au soleil de Ra et cela t’aurait changé de tes bois enneigés !

    bises
    danae

  2. Down under dit :

    Le génie humain se croit bien souvent sans limite…mais la nature est bien plus forte, elle sait lui montrer ses faiblesses avec le temps.

    Lorsque je lis le récit de ton voyage je me dis que je ne suis pas en mesure d’en faire autant, enfin je veux dire d’apprécier tout ce qui est à portée…faute de connaissance, j’ai l’impression qu’il me faudrait des années d’études pour réaliser la grandeur de l’Egypte!

    —> La nature est plus forte que le génie humain, c’est pourquoi il faut s’attacher à préserver ce que les anciens ont construit pour que les générations futures puissent aussi s’attendrir à leur tour !
    bises
    danae

  3. © Jack Maudelaire dit :

    —> Chère Danae,

    Tu te doutes bien que je viens régulièrement lire tes récits qui aiment nous transporter vers d’autres horizons, mais aussi vers d’autres silences, et c’est en cela que j’aime m’y promener…

    Bien à toi, chère amie, Jack qui t’embrasse.

    —> Cher Jack

    Je me doutes en effet que tu viens souvent voyager à mes côtés ! J’aime ta présence sur mon blog et je t’en remercie.

    A bientôt donc
    danae

  4. evelynej dit :

    Croisière passionnante qui fait rêver la sédentaire que je suis.
    Au plaisir de lire la suite.

    EvelyneJ
    Scribouille et peinturlure

    —> Chacun a ses passions, toi c’est la peinture et c’est joli ce que tu fais.
    Amicalement
    danae

  5. nade dit :

    nous n’avons pas eu droit au crocodile, mais le son et lumière de Philaê précedé de la traversée en felouque m’a laissé un souvenir inoubliable! ce temple que les lumières faisaient tout à coup sortir de la nuit …c’était magique!!

    —> Je n’ai vu que le son et lumière de Karnak (deux fois !) et j’imagine celui de Philae, certainement magique aussi

  6. gaspard dit :

    votre billet concis, très clair et juste sur le barrage d’Assouan. à savoir.
    merci aussi pour le banc devant la mer, votre présence généreuse et accueillante. ça fait du bien.

    —> Merci d’être venu vous asseoir sur mon banc et d’avoir apprécié

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...