Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Carnet de voyage au Ladakh (2/7) Rencontre avec Thuksay Rimpoche à Hémis

Classé dans : INDE LADAKH — 10 septembre, 2008 @ 10:59

mon croquis monastère d'Hémis

Deux ans avant mon grand voyage en Inde, j’avais remarqué au cours d’une émission télévisée un grand lama tibétain qu’un journaliste interrogeait et qui m’avait étonnée par ses réponses modernes et réalistes.

Quelle ne fut pas ma surprise de le rencontrer au Monastère d’Hémis, au Ladakh, où il tenait le rôle de head lama. J’en étais si saisie qu’au moment de le saluer, je fis tomber un bol à offrandes, à ma grande confusion. Par la suite, il vint à Paris donner des conférences sur les mécanismes de notre esprit. En Bretagne, je découvris que le temple bouddhiste de Bel Avenir à Plouray avait été fondé par lui, sa photo bien mise en évidence à côté de celle du Dalaï lama. Même au Sahara, au Hoggar plus précisément, une de mes compagnes de voyage était un éditeur anglais qui venait de publier sa biographie et qui me l’offrit.

Tout ce concours de circonstances le désignait vraiment pour devenir mon « Maître » dans la religion bouddhiste !

Thuksay Rimpoche , Druckchen Rimpoche et son père

En ce mois de juin 1980, j’arrive donc à Hémis, à 3800 mètres d’altitude, à la veille de la célébration de la grande fête des danses masquées, en compagnie de Madame A qui m’a prise en amitié. L’agence de voyage Kai Travel nous prête gratuitement une tente pour nous loger toutes les deux dans le jardin de l’unique restaurant et nous fait profiter de délicieux repas confectionnés pour le groupe de touristes venus là à prix d’or.

Un lama australien que j’avais connu dans l’avion, nous propose de rencontrer le grand Rimpoche. C’est un personnage extraordinaire, ce vieil homme à la barbiche blanche, de type mongoloïde, à la forte stature quoiqu’un peu voûté, vêtu de la chemise jaune moirée et de la robe lie de vin des moines. Il rayonne la bonté, l’intelligence, l’humour et la simplicité. Il serait tout près de l’illumination, nous dit-on. Madame A. se présente et lui dit qu’elle étudie le bouddhisme depuis déjà vingt ans et lui de répondre aussitôt : « you have to practice now ! ». Les gens du pays ont une très grande foi en lui et viennent le consulter pour qu’il fasse tomber la pluie. Il nous offre des fruits secs et nous nous inclinons pour recevoir sa bénédiction ainsi que l’écharpe blanche (la kata) que nous lui avions apportée en signe de vénération et dont la coutume veut qu’il nous la rende.

Thuksay Rimpoche

VIE DE THUKSAY RIMPOCHE

 

Thuksay Rimpoche (Rimpoche signifiant Vénérable) est né en 1916 au Tibet. Son père était le dixième Druckchen Rimpoche de la lignée Drukpa-Kargyud. Sous la conduite de grands érudits, il étudie la philosophie bouddhiste et les enseignements ésotériques. Il effectue une retraite de neuf ans dont six dans une grotte de méditation. En 1960, il fuit le Tibet occupé par les chinois et guide un millier de fidèles à travers les montagnes durant un mois, avant d’atteindre le Sikkim et de construire un vaste monastère à Darjeeling.

L’été il se rend à Hémis où il assure la régence de l’école Drukpa-Kagyud. Il se charge d’instruire et d’initier le douzième Druckchen (le onzième étant mort jeune au Tibet sous la domination chinoise) en maintenant la continuité de la tradition et la voie directe de la transmission orale. De l’avis de tous, il est l’un des plus grands maîtres tibétains contemporains.

9 commentaires

  1. Nokomis dit :

    Bon Jour Danae,
    Un moment inoubliable, je l’imagine fort bien. Ces rencontres avec de grands maîtres laissent leur empreinte à jamais dans nos coeurs et nos âmes.
    Merci infiniment de partager ces moments qui doivent t’être si chers.
    Gros bisous et bonne journée

    — Coucou Pascale,
    Je comprends que mon récit doit te plaire car il te rappelle en même temps ta propre rencontre avec Yangsi Rimpoche.
    Belle journée à toi et bises.

  2. annonce rencontre dit :

    C’etais super, je crois…

    —> Oui réellement super. amitiés

  3. Et on reconnaît un grand maître quand la joie et la paix du coeur, quand la simplicité et l’humilité se contemplent dans son regard et ses paroles.
    Aucune rencontre ne se fait par hasard, le hasard étant (pour moi), Dieu qui passe en coup de vent… Dieu t’a comblé dans ce voyage et cette rencontre!
    Marie.

  4. © Jack Maudelaire dit :

    A Danae sur Carnet de voyage au Ladakh…

      Voir le site —>…

  5. Jack Maudelaire dit :

    Chère Danae,

    On reconnaît la joie des hirondelles par leurs
    manières gracieuses de caresser la surface
    de l’air. Mais ici, je reconnais la joie que tu as pu
    avoir quand tu as été reçu par Thuksay Rimpoche
    lors de ton voyage au Ladakh. Ton âme a
    sûrement été comblée plus que tu ne l’espérais,
    et j’en suis fort heureux pour toi.
    Et il est fort gentil de ta part de nous plonger
    dans cette douce joie par le biais de tes
    récits toujours remplis d’émotions.

    Bien à toi, douces pensées, Jack.

  6. nade dit :

    formidable cette rencontre!! tu as bien de la chance d’avoir pu vivre toutes ces aventures et faire de telles rencontres…..merci de nous partager tous ces moments exeptionnels Nade

  7. evelynej dit :

    Quels merveilleux souvenirs !

    Au plaisir de vous lire

    Evelynej
    Scribouille et peinturlure

  8. ariaga dit :

    Un récit vraiment intéressant. Je t’envie d’avoir fait pareils voyages et rencontres. Amitiés.

  9. Anne Marie dit :

    Quel voyage et quelle rencontre !!!c’est merveilleux .
    JE suis contente pour toi .
    Douce journée Danaé

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...