Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Pêcheurs d’Islande

Classé dans : BRETAGNE,livres de voyages — 16 juillet, 2008 @ 7:09

livre de P.Loti

 L’épopée de la pêche à la morue commence à Paimpol en 1852. Elle va durer 80 ans et connaître son apogée en 1895.    

Ces marins bretons quittaient Paimpol dès le printemps, pour aller chercher la morue sur les côtes dangereuses de l’île lointaine. De longs mois loin de chez eux, jusqu’aux premiers frimas de l’automne. Très jeunes souvent, certains n’avaient que 16 ans. Leurs conditions de vie étaient extrêmes. Nombreux sont partis, nombreux ne sont jamais revenus. Disparus en mer, perdus dans le brouillard, emportés avec leur bateau par le flot rageur de l’Atlantique nord. Quelques uns reposent dans le petit cimetière marin de Fáskúdsfjördur, sur la côte Est de l’Islande.

 

« De nombreux écrivains ont évoqué le rude métier de ces travailleurs de la mer, qu’étaient les pêcheurs de Terre-Neuve et d’Islande, dont Pierre Loti dans son roman  « pêcheur d’Islande »  publié en 1886..

Il nous raconte la vie de ces pêcheurs bretons qui ne vivent que les mois d’hiver à terre, passant le reste de l’année en mer, alternativement à pêcher ou à dormir, à affronter de terribles tempêtes ou des calmes plats noyés dans le brouillard. Il nous raconte l’attente des femmes à terre, leur angoisse, les bébés qui naissent en été, fruits des retrouvailles de leurs parents à la mauvaise saison. Il nous raconte la Bretagne, ses maisons de granit, ses chapelles et ses calvaires, ses côtes torturées. Il nous raconte la mer, qui peut donner et faire vivre, mais qui peut aussi prendre si souvent la vie de ces hommes rudes et courageux.

 

plaque rappelant les péris en mer

 

  Ploubazlanec, dans la région de Paimpol, était la commune d’origine de beaucoup de pêcheurs partant pour les grandes pêches en Islande. Malheureusement beaucoup d’entre eux ne revinrent pas.  

         Dans le cimetière, près de l’église, se trouve l’impressionnant « mur des disparus en mer« . De sobres  plaques commémoratives énumèrent par année le nom des bateaux qui ont sombré dans les tempêtes au large de l’Islande et  évoquent les quelque 120 goélettes et les 2000 marins disparus au cours de ces  campagnes morutières. 

       le mur des disparus         en mémoire 

 

5 commentaires

  1. Chris-Tian Vidal dit :

    Tu vois, ce soir Danaé, je voyage moins loin mais je ne suis pas déçu. Je connais un peu, un peu, la Bretagne… Concarneau, Ile Tudy, Brest. C’est très beau, comme paysage. Ariaga propose des photos de Bretagne, aussi ! Puis Je n’ai jamais lu le livre de Pierre Lotti : j’imaginais le décor tout à fait ailleurs… C’est drôle et bête souvent les préjugés. Quand je lis ta critique du livre et tu ne parles pas, ici en tous les cas de racines bretonnes, j’imagine que le marin breton est aussi lié à sa mer que le paysan des Corbières à sa terre. Je le lis comme ça ton article. « Homme libre toujours tu chériras la mer ! ». Homme libre, dépossédé de ses terres en Corbières… Ça me hante cette histoire de vignes qu’on a arrachées; c’est sans doute pour ça que je publie, pour une marque. Je t’embrasse.@ très bientôt. Des poutous toulousains.

    —> Les racines bretonnes ce sont celles de mon compagnon que j’ai suivi à la retraite ! moi je suis parisienne et ai vécu à Colombes pendant beaucoup d’années.
    Cependant je ne regrette rien tant les paysages ici, tout au bout de la bretagne, sont beaux et je ne supporte plus le bruit des villes, je préfère le chant des oiseaux !
    bises à toi aussi
    *danae*

  2. beatrice.celte dit :

    hello dame Danae,
    ça me donne envie de lire à nouveau pecheurs d’Islande
    c’est bien de nous donner envie de lecture et de voyage
    encore bravo pour ce que tu nous fais partager à travers ton blog tellement riche en récits et voyages
    à un peu plus tard !

  3. alicee dit :

    Coucou Danaé , merci pour ce récit du temps passé
    Je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer au net et les vacances approchent

    à bientôt
    bises
    Alice

    Dernière publication sur Alice : Stand By Me - Playing For Change - Song Around The World

  4. ariaga dit :

    Mon enfance a été bercée par les contes d’Anatole le Braz. il y avait Les contes du soleil et de la brume dans la bibliothèque de mes grands parents et cela m’a laissé des traces. Merci pour ce texte.

  5. ushant dit :

    Hello …

    Toujours des infos plus que sympathique ici. On s’y sent bien …

    A très bientôt On The Net Plus ULTRA ….

    @ Amiral John USHANT de KELLER

    Dernière publication sur TOP à l'Ouest ... The paradise ... : Pointe du Raz. Six nids d'hirondelles détruits au Cap-Sizun | Yvon Lorgouilloux | Pierre Le Floch | LPO | Ligue de protection des oiseaux |

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...