Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Izul petit prince du désert

Classé dans : NIGER DIVERS — 18 février, 2008 @ 9:19

Izul ... un amour

 Une amie du sahara m’a confié ce texte splendide dans sa simplicité et très émouvant ainsi que le portrait d’Izul,  résultats de sa rencontre avec un petit prince du désert . Une véritable histoire d’amour que je suis heureuse de partager avec vous. Je la remercie de tout coeur.

 « Je n’ai  pas grand-chose à  raconter sur ma rencontre avec Izul …

Mon histoire est une  histoire sans paroles !!! 

Sauf… que si je savais déjà que les grandes douleurs étaient   muettes … 

je ne savais pas que les grandes rencontres pouvaient l’être aussi !! 

Conviée a boire le « chaï » (thé en tamacheck) chez des amis touareg ,  je  suis entrée dans leur maison…enfin dans ce « boyau » de maison, qui menait à plein de dédales infinis …  sombres  à souhait.. 

Totalement désorientée par le contraste de la luminosité et la fougue  du vent de sable de l’extérieur … me retrouvant  soudain dans des « ténèbres profondes » ….  j’ai commencé, devinant une présence sur ma droite, par dire  « bonjour »… à des chèvres.. !! 

 Puis dans  une autre pièce … je me suis assise à quelques  millimètres d’un bébé qui dormait , j’ai vraiment  failli m’asseoir dessus !!! Quand mes yeux ont pu s’habituer  à cette pénombre épaisse … 

un autre petit  bonhomme était là … assis par terre ….en face de moi  il ne  cessait de m’inonder de son merveilleux sourire… 

éblouissant dans toute cette obscurité…  plein d’admiration, tout en se grattant les pieds… 

et je l’ai aimé tout de suite …  Puis  de labyrinthes en labyrinthes … chez la voisine, la cousine…

 il était toujours là… assis en face de moi à me sourire …  Je n’ai même pas entendu le son de sa voix … 

Quand j’ai fini par me retrouver à la lumière crue de l’extérieur   sans avoir compris le sens de mon périple 

 il m’a tout simplement  tendu la main pour partir avec moi…   toujours avec son sourire lumineux ….  Mais  je suis partie … sans me retourner …  parce que j’avais du « vague à l’âme » … et que je comprenais que cela faisait partie de ma découverte de l’Afrique…

Mon Petit Prince à moi n’a pas les cheveux blonds comme les blés …

Je ne sais pas si son rire rappelle le son des clochettes … 

Je sais juste qu’il a la peau noire, des yeux de braise,

un sourire merveilleux …        

 qu’il habite sur la planète Afrique…

  et qu’il s’appelle Izul… 

alors si vous le rencontrez …

donnez moi des nouvelles et dites lui que je reviendrai bientôt ! »

                                                                                             A voir le commentaire de « Lion du Désert »

                                                                           

10 commentaires

  1. Aloysia dit :

    Très émouvant…

  2. zik63 dit :

    Le silence est d’or
    Les rencontres uniques
    Les séparations difficiles… je trouve

    Beau texte, beau portrait

  3. Jacques dit :

    Le texte, le dessin, l’émotion du moment passe vraiment à la fois par les yeux du p’tit bonhomme et par les mots du récit.
    Quand on voit cette joie, cette innocence, d’un enfant heureux, souhaitons que quelque part, des adultes conserveront cette pureté au lieu de dépenser leur argent en armement sous d’autre yeux, tristes, d’enfants affamés.
    Bravo. Court instant, mais long en sentiments.
    Jacques

  4. rose des sables dit :

    Le magnétisme d’un regard est bien plus éloquent qu’une avalanche de mots. Mon coeur a toujours été boulversé par les histoires sans paroles.
    Celles qui font que deux êtres qui ne se connaissent pas, en un regard se sont tout dit. Quelque chose s’est produit, et même si la magie ne dure qu’un instant, elle sera gravée en nous pour l’infini.
    On a tous connu cet étrange phénomène, cette force qui nous dit que nous ne sommes pas seul et qu’il existe un monde invisible que l’on ressent par instinct.
    Ces instants précieux que la vie parfois nous offre, font partie du bonheur éternel.
    Il ne faut pas chercher à les emprisonner, il faut simplement les laisser vous éffleurer et savourer leur beauté.

  5. danae dit :

    Lion du Désert, je suis émue par votre commentaire et je vous remercie ainsi que tous ceux qui me répondent à ce sujet qui me tient tant à coeur. :-)

  6. Lion du desert !!! dit :

    Magnifique histoire d’un petit enfant au regard rose et au sourire enigmatique … votre petit Izul le lion du desert l’a rencontré dans le desert qu’il est maitre affamé et assoiffé qu’il etait ce jour il l’a pas mangé car il sait c’est quoi un enfant … cet etre qui ne demande de venir au monde… cet etre qui a besoin d’amour de d’attention et surtut de la protection afin de faire le futur homme qui maitrisera bien le desert et le protege lui aussi à son tour c’est pour cela que le lion du desert a laisse votre Izul passer docement sans l’effrayer ni lui faire du mal comme exemple aux autres vivants dans le desert
    Le lion du desert continuera à proteger votre Izul jusqu’aux jour qu’il soit grand et il vous l’amera ou vous etes au quatre coins du monde pour vous dire merci de la consideration que vous avez à notre rencontre…
    Merci le blog est trés joli et bien structuré!!!

  7. djibrilla dit :

    ….J ai eu le grand plaisir de partager un grand voyage avec une grande amie dans le sahara…
    Ce fut un moment d’une très grande chaleur humaine,les rencontres étaient toutes passionnantes…
    On a passé un agréable séjour dans ce beau pays d’afrique où les gens ont toujours le sourire et la simplicité…
    Les paroles d’Izul me rappelle beaucoup de vécu avec cette grande amie(Sans doute sur le blog me reconnaitra).
    …Encore ce blog est sympa…

  8. graine de sable dit :

    Très douce histoire. Elle me rappelle les nombreux petits « Izul » d’une petite oasis nommée tala. A chaque rencontre c’est le même rituel: queqlues secondes de doutes (c’est elle? c’est pas elle?), puis cris de joie pour finir par de grandes embrassades et accolades. Dans ces moments là, j’aimerais avoir assez de mains pour tenir toutes ces petites mains qui veulent tenir les miennes, et avoir assez de stylos et de livres pour étancher leur soif d’apprendre à lire et a écrire. C’est leur unique demande: stylos et livres. La séparation est à chaque fois triste mais leurs sourires gardés en mémoire font déjà penser à la visite d’après.

  9. Arnold dit :

    Magnifique ce texte. Un peu comme celui de Dassine.

    Suprêmement touchant !

  10. nade dit :

    merveilleux ,tout simplement!

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...