Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

De Sebha à Agadez 1/3

Classé dans : NIGER DIVERS — 10 février, 2008 @ 10:31

ensablementpréparatifs du départ          

   

 

 

 

 Je ne faisais pas partie du premier voyage, heureusement car le camion Bedford, spécialement aménagé pour cette grande traversée du désert, a rendu l’âme dans la montée ininterrompue sur trente kilomètres de la dune de Toummo. Le camion a dû être abandonné loin de tout et pourtant deux jours après, il ne restait plus que la carcasse, tout le reste ayant disparu comme par enchantement ! 

Cinq mois plus tard, six coéquipiers et moi-même nous engageons dans l’aventure. Avec une 404 Peugeot et une Land-Rover, nous désirons rallier Sebha en Libye à Cotonou au Bénin, en traversant le Niger et son redoutable désert du Ténéré. C’était en avril 1969. 

Nous emmenons 500 litres d’essence, de quoi tenir en principe jusqu’à Bilma (ce sera juste et nous ne pourrons effectuer le détour jusqu’à Djado), des provisions et 150 litres d’eau. Une guerba, outre en peau de chèvre, est accrochée à l’extérieur de la land et maintient l’eau fraîche qui aura le goût prononcé de bouc ! On a aussi avec nous des bombes d’eau de la Bourboule pour s’arroser la figure et ce sera un pur délice.

Pour notre sécurité, les postes de police sont avertis de notre passage. Les militaires qui sont là ont peu de distractions. Ils voudraient nous garder longtemps et nous offrent des boissons. Ils ne voient jamais de femme pendant des mois, aussi mieux vaut ne point s’attarder.

Comme tout voyage au Sahara, nous ne compterons pas le nombre de fois où l’un ou l’autre des véhicules, ou les deux à la fois, se sont ensablés, le nombre de fois où il a fallu dégonfler les pneus pour les passages de sable mou (fech fech), les regonfler quelques minutes plus tard sur le reg, ou changer les pneus crevés. Les nombreux camions transforment la piste en tôle ondulée sur laquelle on est obligé de rouler à 80 km/heure sinon tout tremble et se dévisse et c’est difficile d’éviter les cailloux coupants.

Un commentaire

  1. renée dit :

    Bel article sur cet arbre mythique et le reste du contenu toujours aussi intéressant, bravo super bien comme d’habitude, amitiés

    —> Ton mail était en effet dans les spams mais je l’ai ressorti ! Bises

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...