Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs

Bienvenue sur mon blog

Voyage à l’île de Sein (7) et fin

Classé dans : BRETAGNE — 5 janvier, 2008 @ 10:04

Sitôt débarqués, ils se trouvent devant l’abri du marin. Il faudrait raconter l’histoire de ces abris du marin mais c’est un autre sujet.

Abri du marin à Sein

les quais de Sein

Ils longent les quais, respirant l’air iodé qui les ranime un peu. L’île est calme, pas de voitures, pas de vélos, les chiens et les chats sont en liberté. Tonton Lom semble aux anges quand  tout à coup, il s’écrie : « Regarde Gaïd, cette rue, c’est pour nous » 
et Tante Gaïd d’ajouter:
 »Oh oui alors ! C’est la rue  »Monte au ciel  » ! C’est toi le bolchevick qui dit çà ! Je crois que le Bon Dieu est gentil avec nous. Allons jusqu’à l’église. Je voudrais faire une petite prière pour tous ces îliens qui se sont réfugiés dans l’église lors des raz de marée qui ont submergé l’île à plusieurs reprises.  La dernière fois c’était en 1924. Et Tonton Lom accompagne Tante Gaïd dans l’église. Respectons leur silence.
 

l'église de l'île

    ******

Le déjeuner est servi au restaurant  »chez Brigitte ». Un ragoût de homard  »marplij » (s’il vous plaît) ! Et c’est Tonton Lom qui reçoit, comme pour un retour de noces. Jeanne-Yvonne se régale, surtout qu’elle fait partie des invités d’honneur. Le budget du tailleur de pierres va en prendre un coup, mais  »au diable l’avarice » pour une fois. Après le café, en route pour la promenade dans une remorque tirée par un tracteur agricole un peu récalcitrant et cahotant sur les chemins de l’île. 

le phare au loin

chapelle st Corentin

Le chapelle Saint Corentin. On raconte que, parfois, lorsque le Saint ne répondait pas favorablement à une demande, on le mettait au  »piquet », en retournant contre le mur sa statue qui se trouve à l’intérieur de la chapelle. Mais, il ne faut pas croire tout ce que l’on raconte !

rocher du Sphinx

            Le rocher du Sphinx                                 et le monument de la France libre.

monument France libre

    Il faudrait un ouvrage complet pour parler de l’île de Sein. De nombreux auteurs s’y sont consacrés. Ne les plagions pas. Disons cependant que, en d’autres temps, l’île de Sein fut appelée le quart de la France et que la coiffe des îliennes  »la Jibilinenn » est portée depuis l’épidémie de choléra de 1886, que la vie dans une île ne se compare pas à la vie sur le continent, et tant d’autres choses comme la peste de Plogoff, à la fin du XVIème siècle. (Les survivants de cette épidémie furent nombreux à émigrer à l’île)…

Une visite de l’île, entre deux liaisons de bateau, ne permet qu’un tour d’horizon très rapide, d’autant que l’heure du retour approche. Il ne faut pas rater le départ car on serait condamné à attendre le lendemain. Embarquement donc ! La mer s’est un peu calmée. On peut donc rester sur le pont pour profiter des paysages tout en regardant les dauphins qui batifolent autour du bateau. Que de poésie dans ce voyage.

Il faut rappeler que tout cela a été décrit, on devrait dire chanté par des écrivains de talent dont Anatole Le Bras, l’auteur de l’histoire d’un meurtre dans un phare, peut-être à Tévennec à l’époque où l’îlot était gardé par des hommes : un couple et un célibataire. Part du rêve, part de la réalité, à chacun son point de vue. Et le retour se déroule tranquillement, les paysages défilant en sens inverse du voyage aller.. Une petite heure de trajet et Sainte Edwette est bientôt en vue

 Enez Sunen mer  

C’est en apercevant des gens sur le sentier côtier que Jeanne-Yvonne se mit à fredonner :

Les chemins bretons sont des fantaisistes

 Qui vont de travers au lieu d’aller droit ….

Qu’importe ils s’en vont vers de gais lointains

N’est-ce pas ainsi qu’est la vie humaine ?  

(poème de Jos Parker)

Les organisateurs ont prévu le petit car pour le transport des anciens. Ils ne vont pas rejoindre directement le foyer logement car une petite collation est prévue dans un hôtel à la Baie des Trépassés. Et Tante Gaïd de rappeler que, il y a bien longtemps, elle avait fait une saison à l’hôtel de la Ville d’Ys dont le nom n’existe plus.

Le soleil allait bientôt se coucher. C’est alors que Jeanne-Yvonne, avec peut-être un peu de vague à l’âme, fit entendre un des classiques bretons de son répertoire :

An héol a zo kuzet, setu échu an dé …

Kousk, Kousk Breiz Izel…..

Le soleil s’est couché, déjà le jour n’est plus…

Dors, dors Bretagne… 

baie des trépassés

Voilà, c’est la fin de cette histoire que Danaé et Spartacus ont eu beaucoup de  »plijadur » à vous raconter. Kénavo et à bientôt pour d’autres konchennous, des histoires de chez nous, du Cap-Sizun au bout du monde,  là où s’arrête la terre et où commence la mer.

11 commentaires

  1. Lily dit :

    Coucou Danae,

    De retour par ici pour poursuivre ma visite!
    De très belles photos.
    Je te souhaite une douce nuit,
    bizous,
    Lily(*-*)

  2. danae dit :

    Merci Didd pour ce joli commentaire.
    Echangerait bien un thé contre un café !
    Le thé c’est au Sahara à la date du 22 février, mais il en reste, on le garde au chaud.

  3. Didier CARIOU dit :

    Pour moi aussi c’est plein de souvenirs qui remontent,
    J’ai assisté à un mariage sénan quand j’étais tout jeune
    Et après plein de virées en voilier,
    Et puis du kayak beaucoup de traversées,
    Sein nous servait de base avancée pour nos excursions vers Ar Men.
    Et puis des 14 juillet où les feux d’artifices se tiraient à coup de fusées de détresse,
    Et puis les fêtes et riboules que nous faisions.
    Et puis la traversée en doris.
    Je m’aperçois en fait que je n’ai pas souvent utilisé le « promène couillon ».
    Voili voilà

    Donc je suis d’accord pour prendre le thé, Danaé sauf que je sais pas où.

    Didd

  4. ~Bonsai~ dit :

    …ah quelle est belle cette balade à l’île de Sein. Très bien raconté par notre guide Danaé….J’avais l’impression d’y être. Il me tarde d’aller manger un peu de ragoût de homard  »marplij » dans ce magnifique endroit ;-)

    Bises et merci encore de me faire rêver sur ma banquise ;-)
    ~Bonsai~

  5. corfdir dit :

    tres belles photos

  6. Manon dit :

    oui oui je sais et c’est vrai !! je suis prête !!

  7. danae dit :

    N’aurais-tu pas été malade sur ce bateau par hasard ?
    Je sais que tu as dit : « l’ile de sein c’était tellement bien que j’y retournerai même si j’ai encore le mal de mer » !!!

  8. Manon dit :

    Sur le bateau par contre ce n’est pas terrible !

  9. merci pour ce voyage sur l’ile , la Bretagne me manque tant depuis que je vis dans le Cher (4 ans )….Cela m’a remis un peu de baume au coeur .
    amicalement
    brigitte

    Dernière publication sur l'esprit des anges 2 : L' Amour est le lien que Dieu nous tend..........

  10. nade dit :

    merci pour ce voyage à l’ile de Sein qui nous a fait revivre tant de bons souvenirs.Je peux ajouter que les chemins bretons qui vont de travers au lieu d’aller droit »ils seront toujours aimés des artistes ».quant à la chanson »Kousk Breiz Izel » combien de fois l’ai-je chantée aussi bien en breton qu’en français….quand j’avais encore de la voix!

  11. chouchen dit :

    très jolie histoire
    j’ai pris beaucoup de plijadur

Flux RSS des commentaires de cet article.

 

Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Balade nordique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luluaucostarica
| Marina Baie des Anges
| Mbour - Tuabbou, quatre moi...